Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

FRANCE

Un an après l'élection de Hollande, un bilan à grand renfort de communication

© Capture d'écran du Portail du gouvernement

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/05/2013

À quelques jours du premier anniversaire de l’élection de François Hollande, le gouvernement publie sur son site le bilan qu’il dresse de son action. Un exercice qui semble destiné à parer les critiques des observateurs indélicats.

Matignon n’a pas attendu le 6 mai pour publier le bilan de la première année du quinquennat de l’élection du président François Hollande. Le gouvernement a mis en ligne sur Internet, dès le 2 mai, un document de 50 pages, passant au crible les 60 engagements pris durant la campagne présidentielle par le candidat socialiste. Une communication anticipée qui semble vouloir prendre de court les détracteurs.

De la "transparence" à la communication

Un exercice démocratique qui répond aux exigences de "transparence" fixées par le

Retour en images sur le bilan de l'anniversaire de l'élection de François Hollande

gouvernement. Chaque engagement, tenu ou en cours d’avancement, est commenté. Le retrait des troupes françaises d'Afghanistan, le mariage homosexuel ou le droit de vote des étrangers aux élections locales font ainsi l’objet de commentaires plus ou moins précis.

Difficile de quantifier le travail effectué devant le flou de certaines explications. Entre le lancement de mission d’évaluation et les commentaires évasifs tels que, "le gouvernement étudie les modalités que pourrait prendre cette réforme", il est parfois complexe de mesurer la portée de l’action gouvernementale.

Certaines cases vides correspondent enfin aux promesses non tenues. Pas de commentaire en ce qui concerne, par exemple, "le remboursement des aides publiques reçues pour les entreprises qui se délocalisent".

Un dispositif de communication renforcé

Le ministère prévoit, en outre, un autre document, davantage destiné au "grand public". Il sera, en revanche, mis en ligne dimanche soir, sous la forme d’une infographie articulée autour de trois thèmes, non précisés pour l’heure, qui retracera ce qui a été fait depuis le 6 mai 2012.

Un site internet spécifiquement dédié à ce bilan devrait également voir le jour dans la semaine, pour "illustrer le respect des engagements". Un dispositif de communication inédit et conséquent qui tranche avec le discours tenu par l'entourage du Premier ministre. "Tout le monde a l'air de s'intéresser à ce premier anniversaire", ironise l'entourage de Jean-Marc Ayrault, qui estime pourtant "normal qu'il y ait des points d'étape".

Le bilan du premier anniversaire devrait être bouclé lundi matin à l'Élysée, où  les membres du gouvernement seront réunis en séminaire autour de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. "Chaque ministre fera notamment un bilan-perspectives après la première année", a assuré Matignon. Ce séminaire devrait s'articuler plus particulièrement autour de certains thèmes comme "la compétitivité, la croissance" ou l'emploi.

Le chef du gouvernement, attendu dimanche à un meeting du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) à Soustons, dans les Landes, a finalement renoncé à ce déplacement "pour des raisons d'agenda", d’après son entourage. Il sera, notamment, l'invité du journal télévisé de TF1 à 20 heures.

 

Première publication : 03/05/2013

  • FRANCE

    Ayrault inflexible sur la politique de transparence du patrimoine des élus

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Je sais où je vais" : en pleine tempête Cahuzac, Ayrault veut garder le cap

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marc Ayrault demande 5 milliards d'euros "d'économies nouvelles" aux ministères

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)