Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

À Athènes, une "soupe populaire raciste" vire à l'émeute

© AFP | Des militants d'Aube dorée en mai 2012

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/05/2013

La police a empêché une distribution de nourriture à Athènes, jeudi, réservée exclusivement aux Grecs et proposée par le parti d’extrême-droite Aube dorée. Le maire, à l’origine de cette interdiction, a été agressé par un député du parti néo-nazi.

C’est un peu le concept de la charité raciste. Jeudi 2 mai, des militants du parti extrémiste grec Aube dorée ont voulu, en ces temps de sévère austérité, organiser une distribution de "soupe populaire" pour les plus démunis. Seulement voilà, pour avoir droit à leur portion de nourriture – œufs, pain et viande d’agneau -, les bénéficiaires devaient au préalable présenter leur carte d’identité et prouver qu’ils n’étaient pas immigrés.

La pratique – xénophobe mais courante chez Aube dorée - a suscité l’indignation du maire d’Athènes, George Kaminis. Qualifiant cette manifestation "d'arbitraire, raciste et illégale" dans un communiqué, l’édile avait prévenu qu’il prendrait "toute mesure adéquate" pour que cette distribution n’ait pas lieu. Des forces de l’ordre avaient donc été déployées place Syntagma en contrebas du Parlement, dans le centre-ville, où devait se tenir la manifestation.

"La place Syntagma a une valeur symbolique pour la démocratie", s’était justifié le maire d’Athènes.

Un député d’Aube dorée blesse légèrement un enfant

Furieux, les militants d’Aube dorée ont alors chargé les policiers armés de hampes de drapeaux. Les forces de l’ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour les disperser.

Deux heures plus tard, un député du parti néo-nazi Yorgos Germenis s'en est même pris physiquement au maire d'Athènes, dans un bâtiment municipal où se tenait une manifestation à l'occasion de la Pâque orthodoxe, selon une source policière. Plusieurs médias grecs ont rapporté que l’élu qui avait tenté de frapper le maire avait manqué son coup et légèrement blessé un enfant qui se trouvait à côté.

Un parti ultra violent

Ce n’est pas la première fois que les députés d’Aube dorée utilisent leurs poings pour faire valoir leurs arguments. Le porte-parole du parti Ilias Kassidiaris s'était déjà fait remarquer en juin 2012 en frappant au visage une députée de gauche et en jetant un verre d'eau sur une autre, durant une émission télévisée, à quelques jours des législatives. Deux autres députés avaient perdu leur immunité après avoir été accusés de destruction de biens d’autrui suite à des attaques contre des vendeurs immigrés sur un marché, dans la banlieue d’Athènes.

Dans un contexte marqué par une crise économique sévère, avec un taux de chômage de près de 27 %, les sondages indiquent qu’Aube dorée - entré pour la première fois au Parlement en juin 2012, avec 7 % des voix et 18 députés - deviendrait le troisième parti du pays si des élections avaient lieu aujourd’hui.

Avec dépêches

Première publication : 03/05/2013

  • GRÈCE

    Des immigrés se font tirer dessus pour avoir réclamé leur salaire impayé

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Un footballeur grec banni à vie de l’équipe nationale après un salut nazi

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Aube dorée, un parti violent et xénophobe au Parlement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)