Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler!

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

  • Démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Les Algériens de France : un vote courtisé

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

FRANCE

Primes de Guéant : le ministère de l'Intérieur diligente une enquête

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/05/2013

Après les allégations de Claude Guéant affirmant avoir reçu des primes en espèces jusqu'en 2006 alors qu'il travaillait au ministère de l'Intérieur, Manuel Valls a ordonné vendredi l'ouverture d'une enquête sur ces pratiques interdites depuis 2002.

À la demande du Premier ministre, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a ordonné, jeudi, une enquête administrative sur les primes dont son prédécesseur Claude Guéant explique avoir bénéficié lorsqu' il était place Beauvau pour justifier plusieurs factures réglées en liquide.

Dans son communiqué, "le premier flic de France" juge qu'"il appartient aux responsables [...] de l'époque de s'expliquer sur le fait que, selon certaines déclarations, cette réforme vertueuse et connue de tous n'aurait pas été appliquée à tous les membres du cabinet [...] après mai 2002 et que des primes en espèces auraient été attribuées".

Par ailleurs, "l'usage légitime des frais de police, officiellement dénommés 'frais d'enquête et de surveillance', doit être strictement contrôlé", estime le ministre de l’Intérieur.

Ces frais sont "destinés à combattre efficacement certaines formes de délinquance ou de criminalité", à "rechercher du renseignement, rémunérer des informateurs". Le communiqué du ministère précise, en outre, que "financer certaines investigations ne peut pas toujours s'effectuer dans le cadre des procédures comptables habituelles, sous peine que les policiers enquêteurs soient immédiatement repérés", pour justifier l’existence de ces fonds spéciaux.

"Un premier rapport d'étape a été demandé sous huit jours, et un rapport complet sous un mois", détaille Manuel Valls. Les résultats définitifs de l’enquête sont attendus d'ici "un mois".

Les syndicats de police réclament la transparence

"Au sein de mon cabinet, l'ensemble des rémunérations et indemnités sont conformes au régime légal en vigueur et font l'objet d'une déclaration fiscale", relève par ailleurs Manuel Valls.

De leur côté, les syndicats de police Unité-SGP (premier syndicat des gardiens de la paix) et Unsa-Police (troisième syndicat) ont demandé à Manuel Valls un audit sur les rémunérations en vigueur place Beauvau, après les déclarations de Claude Guéant.

Estimant que ses propos "ont particulièrement choqué" les fonctionnaires de police, le secrétaire général d'Unité-SGP Henri Martini, dans un courrier daté de jeudi et adressé à Manuel Valls, estime qu'il est "temps de faire une totale transparence".

Dans un communiqué distinct, l'Unsa-Police explique ne pouvoir "qu'être surpris par le versement de primes et/ou d'indemnités qui ne seraient pas clairement référencées et auraient donc pu être versées sans aucun contrôle et de manière occulte", car "les primes sont depuis plusieurs années référencées et traçables.

Claude Guéant avance une "tolérance des services fiscaux"

Interrogé sur la découverte en février, lors de perquisitions dans le cadre d'une enquête sur des accusations de financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007, de factures payées en liquide, pour, selon lui, un montant de 20 à 25 000 euros, l'ex-secrétaire général de l'Élysée a expliqué qu'elles avaient été payées par des primes versées en tant que membre de cabinet ministériel, "non déclarées de toute éternité", "avec la tolérance des services fiscaux".

Claude Guéant a également expliqué que le système avait perduré jusqu'en 2006, au-delà de la suppression en 2002 de ces primes de cabinet par le gouvernement de Lionel Jospin, via un système spécifique au ministère de l'Intérieur.

Avec dépêches

Première publication : 03/05/2013

  • FRANCE

    La défense de Claude Guéant mise à mal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les 500 000 euros ne proviennent pas de Libye, selon Claude Guéant

    En savoir plus

  • FRANCE

    Mediapart publie une note sur le financement libyen de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)