Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-orient

Les États-Unis évoquent du bout des lèvres l'idée d'armer les rebelles syriens

© AFP | Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/05/2013

Les États-Unis ont pour la première fois depuis le début du conflit syrien évoqué, jeudi, la possibilité d'armer la rébellion. Washington s'était pourtant longtemps montré réticent, de peur que leur arsenal ne tombe entre les mains des islamistes.

Armera ou n'armera pas. La question de l’armement des rebelles syriens par la communauté internationale n’en finit plus de se poser. Longtemps sceptiques à l’idée de fournir des armes létales qui pourraient tomber entre de mauvaises mains - celles des islamistes -, les États-Unis semblent avoir infléchi leur position. Jeudi 2 mai, Washington a pour la première fois, depuis le début du conflit syrien en mars 2011, publiquement évoqué, avec prudence, la possibilité de fournir des armes à la rébellion.

"Cela ne veut pas dire qu’on veut ou va le faire. Ce sont des options qui doivent être envisagées avec les partenaires, avec la communauté internationale", a déclaré le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel.

Le États-Unis se cantonnaient jusqu'à maintenant à une aide humanitaire et "non létale" aux rebelles.

"Envisager toutes les options"

Interrogé sur les propos de son ministre, le président Obama a affirmé jeudi "dire cela depuis des mois". "Alors que nous voyons davantage de signes d'effusion de sang et d'utilisation possible d'armes chimiques en Syrie, j'ai dit que nous envisagions toutes les options", a-t-il ajouté. Il est vrai que depuis plusieurs semaines, le président américain avait menacé de "revoir la gamme de possibilités qui sont à disposition des États-Unis" si le régime de Damas franchissait la  "ligne rouge" et utilisait des armes chimiques contre la population.

Mais prendre la bonne décision reste une véritable gageure. "Nous voulons nous assurer que cela améliorera réellement la situation plutôt que la rendre plus complexe et meurtrière".

Sur le terrain, des combats ont eu lieu dans la région côtière de Banias, majoritairement alaouite. Ce sont les premiers depuis le début du conflit. "Au moins sept soldats ont été tués et 20 autres ont été blessés dans les combats entre rebelles d'une part et l'armée et les forces pro-régime alaouites d'autre part qui assiègent Bayda depuis ce matin", indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), parlant des "premiers (combats) du genre dans la région de Banias".

Avec dépêches

Première publication : 03/05/2013

  • SYRIE

    Brahimi sur le départ : l'échec annoncé du médiateur en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Obama confirme avec prudence l'emploi d'armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques syriennes : Obama exprime son inquiétude à Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)