Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 05/05/2013

USA : un garçon tue accidentellement sa sœur avec son fusil

Aujourd’hui sur le net, réactions en ligne après la mort d’une petite Américaine tuée accidentellement par son frère. Deux internautes lancent une campagne de financement participatif adressée aux célébrités. Et IBM réalise le plus petit film de l’Histoire.

USA : un garçon tue accidentellement sa sœur avec son fusil


C’est dans cette maison du Kentucky que le drame s’est déroulé. Mardi, un garçon de 5 ans a accidentellement tué sa petite sœur de 2 ans alors qu’il s’amusait avec un fusil qui lui avait été offert l’an dernier pour son anniversaire. D’après les autorités locales, l’arme trainait dans le coin d’une pièce et les parents ignoraient qu’elle était encore chargée.

La responsabilité de la famille est donc clairement mise en cause dans cette tragédie, estime Mark Follman du site d’informations Mother Jones. Mais le journaliste pointe également du doigt l’industrie des armes à feu qui tente de séduire des clients de plus en plus jeunes.

Le fusil au centre du drame du Kentucky était en effet un modèle de la marque Crickett spécialement conçu pour les enfants. Cette entreprise, qui se targue sur son site de vouloir inculquer la culture des armes à feu aux jeunes Américains, commercialise une gamme de mini-carabines appelée « My first rifle », c’est-à-dire « mon premier fusil ».

Son catalogue en ligne présente ainsi les différents calibres disponibles, avec même des modèles peints en rose destinés aux petites filles. Une autre rubrique de son site exhibe quant à elle cette galerie de photos qui montrent des enfants tenant fièrement ces armes adaptées à leur gabarit.

Des images qui suscitent l’indignation de nombreux internautes sur les réseaux sociaux alors que le débat sur le contrôle des armes à feu continue de faire rage aux Etats-Unis.

 

Deux internautes se moquent des campagnes de crowdfunding

Depuis plusieurs mois, de nombreux comédiens et autres réalisateurs américains se tournent vers les sites de financement participatif afin de trouver les fonds nécessaires pour que leurs films voient le jour. Des campagnes faisant appel à la générosité des internautes qui rencontrent souvent un succès phénoménal à l’image de celle lancée sur le site Kickstarter pour réaliser l’adaptation cinématographique de la série télé Veronica Mars qui a engrangé plus de 5,7 millions de dollars de dons ou encore celle initiée par l’acteur Zach Braff qui a récolté plus de 2 millions de dollars pour son projet de long-métrage en à peine trois jours.

Des initiatives couronnées de succès uniquement grâce à la mobilisation de milliers de fans sur la Toile expliquent, dans cette vidéo publiée sur le site « Funny or Die », Luke Barnett et Tanner Thomason, deux jeunes Américains qui estiment qu’il est grand temps pour les acteurs qui ont bénéficié des dons des internautes de leur rendre la pareille. Les deux amis ont donc décidé de lancer, à leur tour, une campagne sur Kickstarter dont l’objectif est de récolter l’incroyable somme de 34 dollars pour pouvoir se payer des places de cinéma et aller voir les films qu’ils ont aidé à financer.

Une campagne étonnante qui peut sembler complètement absurde mais qui poursuit malgré tout un but relativement sérieux puisqu’elle entend dénoncer le fait que de nombreuses célébrités se tournent désormais vers le web pour trouver de l’argent alors qu’elles sont généralement loin d’être dans le besoin et qu’elles pourraient donc financer elles-mêmes leurs projets. Des appels aux dons émis par des stars qui, selon Luke et Tanner, monopoliseraient l’attention des mécènes du web au détriment d’autres campagnes lancées par des gens moins connus mais qui mériteraient pourtant tout autant le soutien financier des internautes.

 

Le 1er site web de l’Histoire de retour en ligne

Le 30 avril 1993, le centre européen pour la recherche nucléaire, le CERN, rendait libres et gratuites les technologies qui ont jeté les bases du réseau Internet tel qu’on le connaît aujourd’hui. 20 ans plus tard, le CERN a décidé de remettre en ligne, à son adresse originelle, le premier site de l’histoire du web. Un portail créé par le professeur Tim Berners-Lee où celui qui est considéré comme l’inventeur d’Internet présentait le fonctionnement de son projet.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Au Brésil, « Beijaço » veut dire manifester en s’embrassant. Un terme qui est utilisé depuis la semaine dernière par des internautes locaux pour défendre les droits des homosexuels dans le pays. En effet, en s’inspirant d’un croquis du caricaturiste Laerte, des artistes en herbe inondent actuellement la Toile de dessins montrant des baisers entre des personnes d’horizons différents. Un concours lancé pour protester contre la récente nomination du pasteur Marco Felliciano à la tête de la commission des droits de l’homme du Brésil, malgré les prises de position jugées homophobes de ce député évangéliste.

 

Vidéo du jour

Cette courte vidéo récemment mise en ligne par le géant de l’informatique IBM constitue une véritable prouesse puisqu’il s’agit ni plus ni moins du plus petit film jamais réalisé. Baptisé « un garçon et son atome », le clip a en effet été conçu à partir de molécules de monoxyde de carbone, des particules minuscules qui ont été déplacées image par image grâce à une technologie révolutionnaire mise au point par IBM et filmées avec un microscope magnifiant. Un travail complexe qui offre un résultat plutôt surprenant.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

31/07/2014 Réseaux sociaux

Chine : de faux profils Twitter démasqués

Au sommaire de cette édition : la Chine utilise de faux profils sur Twitter pour mener sa propagande ; les femmes turques s’attaquent au vice-Premier ministre du pays en selfies...

En savoir plus

30/07/2014 Réseaux sociaux

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

Au sommaire de cette édition: des célébrités créent la polémique en ligne en évoquant le conflit à Gaza ; la Toile américaine se mobilise pour un détenu condamné à perpétuité ;...

En savoir plus

29/07/2014 Réseaux sociaux

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

Au sommaire de cette édition : la Toile se mobilise pour les chrétiens d’Irak ; les internautes ghanéens militent pour plus de justice économique ; et un skateboarder pratique sa...

En savoir plus

28/07/2014 Réseaux sociaux

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

Au sommaire de cette édition : les internautes multiplient les initiatives pour réclamer la paix à Gaza ; le sort d’un ours blanc vivant en Argentine émeut la Toile ; et des...

En savoir plus

26/07/2014 Réseaux sociaux

"Tor", nouvelle cible de la NSA

Dernier rebondissement dans l’affaire des écoutes de la NSA : l’agence américaine s’intéresserait de très près à "Tor", un réseau décentralisé permettant de surfer sur la Toile...

En savoir plus