Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

Asie - pacifique

Le bilan de l'effondrement d'un immeuble à Dacca atteint 540 morts

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/05/2013

Le bilan de l'effondrement d'un immeuble qui abritait des ateliers de confection, le 24 avril à Dacca, a de nouveau été revu à la hausse. Une quinzaine de corps ont encore été découverts dans les décombres.

Le bilan de l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh a atteint 540 morts, a annoncé samedi l'armée après la découverte de nouveaux corps dans la nuit.

Une quinzaine de corps ont été récupérés dans les décombres de l'immeuble qui abritait quatre ateliers de confection et s'est effondré le 24 avril, provoquant la pire catastrophe industrielle dans ce pays pauvre, deuxième exportateur mondial de textile après la Chine.

"Le bilan des morts s'élève désormais à 540", a annoncé à l'AFP le commandant Sazzad Hossain qui coordonne les efforts de secours. Le dernier bilan, communiqué jeudi soir, faisait état de 511 morts.

Au total 2.437 personnes sur les 3.000 personnes qui se trouvaient dans l'immeuble de huit étages de la banlieue de Dacca au moment de la catastrophe ont pu être sauvées, a ajouté le commandant.

Pour la 11e journée consécutive samedi, des personnes ayant perdu un proche se trouvaient, photo à la main du disparu, sur le site où des engins de levage et de déblaiement étaient à la manoeuvre sur une montagne de bêton et d'acier.

Selon un responsable de l'enquête, des vibrations dues notamment à de gros générateurs sont à l'origine de l'effondrement de l'immeuble qui était déjà très fragilisé, ont indiqué des témoins.

"Quatre énormes générateurs étaient installés sur les étages supérieurs de l'immeuble en violation de toutes les règles", a déclaré vendredi Uddin Khandaker, un haut fonctionnaire qui dirige l'enquête diligentée par le gouvernement sur la catastrophe.

Une douzaine de personnes ont été arrêtée dans le cadre de l'enquête, dont le propriétaire de l'immeuble du Rana Plaza et les quatre propriétaires d'ateliers de confection.

AFP

Première publication : 04/05/2013

  • BANGLADESH

    Effondrement d'un immeuble à Dacca : le bilan dépasse les 400 morts

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Drame à Dacca : "Il faut mettre la pression sur les marques occidentales"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)