Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

EUROPE

Un train de produits toxiques déraille et fait un mort en Belgique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2013

Une personne est morte et dix-sept autres ont été blessées samedi dans l'accident d'un train transportant des produits chimiques toxiques. Dans le choc de l’accident, une lame de feu s'est propagée sur plusieurs centaines de mètres.

Une personne est morte et dix-sept autres ont été blessées, samedi 4 mai, suite au déraillement d'un train transportant des produits chimiques toxiques près du port maritime de Gand, en Belgique. L’accident, survenu entre les localités de Schellebelle et Wetteren, a entraîné un important incendie et les autorités belges ont fait évacuer près de 300 personnes. Dans le choc de l’accident, une explosion a eu lieu, puis une lame de feu s'est propagée sur plusieurs centaines de mètres, donnant lieu à des images spectaculaires.

Le feu a pris dans trois citernes transportant de l'acrylonitrile, un produit chimique liquide inflammable utilisé pour les matières plastiques. Le gaz dégagé est proche du cyanure, ont indiqué les experts. Les dix-sept personnes blessées ont été hospitalisées pour des malaises provoqués par des émanations toxiques.

Des effets bien au-delà du périmètre de sécurité

Les autorités ont déclenché le plan catastrophe et fait évacuer les riverains dans un rayon de 500 mètres autour de l'accident. Venue sur place, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, a expliqué que les émanations toxiques avaient néanmoins eu des effets bien au-delà du périmètre de sécurité. "Une partie du produit chimique s'est introduite dans les égouts et a provoqué une sorte de réaction chimique avec des gaz qui sont toxiques et qui sont sortis dans certaines rues au-delà du périmètre déjà évacué à cause du feu, a-t-elle précisé. On a dû évacuer plusieurs dizaines d'autres personnes de différentes rues."

Les pompiers ont décidé de laisser brûler les wagons de manière contrôlée pour éviter que l'eau ne provoque un dégagement de vapeurs toxiques. L'incendie a été éteint en fin de journée.

Les causes de l'accident n'ont pas encore été déterminées. Une enquête est en cours pour élucider les causes de la mort de la victime. Les wagons ont déraillé sur un aiguillage pendant un changement de voies après le passage d'une zone de travaux et l'hypothèse de la vitesse a été avancée.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 04/05/2013

  • BELGIQUE

    La collision entre deux trains près de Bruxelles a fait au moins 18 morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)