Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

Afrique

L'ex-président Bozizé visé par une enquête pour violations des droits de l’Homme

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/05/2013

Le parquet de Bangui a ouvert une enquête contre le président déchu François Bozizé et ses proches pour violations des droits de l'Homme. L'ancien homme fort de la Centrafrique, renversé par un coup d'État le 24 mars, a fui le pays.

Plus d’un mois après sa fuite de la Centrafrique, l’ex-président François Bozizé est rattrapé par la justice. D'après une annonce le 4 mai du ministre de la Justice Arsène Sendé, le parquet de Bangui a ouvert une enquête pour violations des droits de l'Homme commises par le chef d’État déchu et ses proches durant son régime et après le coup d'État de la Séléka qui l'a renversé le 24 mars.

"J'ai donné des instructions au procureur général près la Cour d'appel de Bangui, parce que des crimes et autres graves violations des droits humains ont été commis, et continuent de l'être, par l'ex-président François Bozizé, les éléments de sa garde rapprochée et certains de ses proches", a ainsi déclaré Arsène Sendé.

Assassinats, séquestrations, tortures…

Et le ministre de dresser une liste de violations : "assassinats, arrestations, séquestrations, détentions arbitraires et tortures, destructions et incendies des maisons d'habitation, enlèvements, exécutions sommaires et extra-judiciaires, incitation à la haine et au génocide, crimes économiques, actes de nature à compromettre la paix civile".

Parmi les cas d'assassinats, 119 personnes auraient été exécutées sommairement par la garde rapprochée de François Bozizé, menée par le capitaine Eugène Ngaïkosset surnommé "le boucher de Paoua", selon Arsène Sendé.

Ce dernier a également évoqué le cas du colonel Charles Massi, ancien ministre et chef de la rébellion centrafricaine Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), "arrêté début 2010 au Tchad et remis aux autorités centrafricaines, puis exécuté par la garde rapprochée du président Bozizé".

Exécutions de proches de la Séléka

D'après Arsène Sendé, une dizaine de personnes, supposées appartenir à la coalition Séléka ou être proches de ses dirigeants, ont également été exécutées le 23 mars, veille de la prise de Bangui, par un officier de la garde rapprochée de François Bozizé au cimetière de Ndrès, dans le nord-est de la capitale.

L'ancien président Bozizé, 66 ans, lui-même arrivé au pouvoir par les armes en 2003, avait été élu président en 2005 et réélu en 2011 au terme d'un scrutin très critiqué par l'opposition. Après l'entrée des rebelles dans la capitale centrafricaine, il s'est réfugié au Cameroun. Depuis sa fuite, Bangui est en proie aux pillages et des renforts de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) sont attendus prochainement pour tenter de ramener la sécurité dans la capitale.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 04/05/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Affrontements meurtriers à Bangui entre pro-Bozizé et membres de la Séléka

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Une force de 2 000 soldats supplémentaires bientôt déployée en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Exclusif : "Il ne fait pas partie de la Séléka, on l'a arrêté et déshabillé"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)