Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Asie - pacifique

Après les frappes israéliennes, Téhéran se dit prêt à entraîner l'armée syrienne

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/05/2013

Téhéran a condamné les frappes menées ces derniers jours par Israël sur la Syrie. Un général a par ailleurs affirmé que l'Iran était prêt à entraîner l'armée syrienne si elle en avait besoin.

L'Iran est prêt à "entraîner" l'armée syrienne en cas de besoin, a déclaré le commandant de l'armée de terre iranienne, le général Ahmad-Reza Pourdastan, cité dimanche par l'agence officielle Irna.

"Nous sommes aux côtés de la Syrie et s'il y a besoin, nous sommes prêts à lui fournir l'entraînement nécessaire, mais nous ne participerons pas activement à ses opérations", a-t-il dit, en soulignant que l'armée syrienne avec "l'expérience qu'elle a dans sa confrontation avec le régime sioniste peut se défendre et n'a pas besoin d'aide étrangère".

Alors qu'un haut responsable israélien a confirmé dimanche qu'Israël avait mené deux frappes en trois jours en Syrie contre des armes destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a "condamné l'attaque du régime sioniste et demandé aux pays de la région de réagir avec sagesse à ces agressions".

M. Mehmanparast a accusé Israël de chercher à "créer l'instabilité et l'insécurité dans la région (...) en provoquant des conflits à caractère ethnique et religieux".

"Les actions inhumaines et aventuristes du région sioniste (...) vont raccourcir la durée de vie de ce régime fantoche", a déclaré de son côté le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, cité par l'agence Fars.

Il a également affirmé que "l'attaque menée par le régime sioniste avait été conduite avec le feu vert des Etats-Unis, ce qui dévoile les liens entre les terroristes mercenaires et leurs protecteurs avec ce régime".

L'Iran, pays majoritairement chiite, est le principal allié régional du régime du président Bachar al-Assad et accuse régulièrement les pays occidentaux, certains pays arabes et la Turquie d'aider les rebelles syriens contre Damas.

AFP

 

Première publication : 05/05/2013

  • SYRIE-LIBAN

    En intervenant en Syrie, le Hezbollah "défend les intérêts iraniens"

    En savoir plus

  • IRAN

    Un général des Gardiens de la révolution assassiné "entre Damas et Beyrouth"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)