Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Moyen-orient

Les raids israéliens en Syrie, "une menace pour la stabilité de la région"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/05/2013

L’Égypte et la Ligue arabe condamnent les frappes israéliennes menées contre la Syrie. L'organisation panarabe appelle même l'ONU à "agir immédiatement". Damas estime pour sa part que ces raids "ouvrent la porte à toutes les possibilités".

Réagissant aux raids de l'État hébreu en Syrie destinés, selon un officiel israélien sous couvert d’anonymat, à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, l'Égypte et la Ligue arabe ont vivement dénoncé dimanche 5 mai des "agressions". Ces raids sont "une agression flagrante et une violation dangereuse de la souveraineté d'un État arabe", a dit Nabil al-Arabi, le secrétaire général de la Ligue arabe, en exhortant par ailleurs le Conseil de sécurité de l'ONU à "agir immédiatement pour stopper les agressions israéliennes contre la Syrie".

"Israël vient de prouver son alliance avec les groupes extrémistes"

"Bien que l'Égypte s'oppose vigoureusement à l'effusion de sang en Syrie et à l'usage des armes par l'armée syrienne contre ses enfants [...], elle refuse l'agression contre la Syrie, l'atteinte à sa souveraineté et l'exploitation de sa crise intérieure sous quelque prétexte que ce soit", a pour sa part déclaré la présidence égyptienne dans un communiqué dimanche. Le Caire a ajouté que ces attaques sont "une violation des principes et du droit internationaux et sont de nature à ajouter à la complexité de la situation et à menacer la sécurité et la stabilité de la région".

Surenchère verbale

Reprenant ce dernier argument, le gouvernement syrien a affirmé que ces attaques rendaient la situation régionale plus dangereuse et ouvraient la porte à toutes les options. "La communauté internationale doit savoir que la situation complexe dans la région est devenue plus dangereuse après cette agression", a déclaré le ministre syrien de l'Information Omrane al-Zohbi, qui lisait aux journalistes un communiqué du gouvernement.

"Le gouvernement de la République arabe syrienne confirme que cette agression ouvre largement la porte à toutes les possibilités, en particulier parce qu'elle ne laisse plus aucun doute sur la réalité des connections qui existent entre toutes les composantes menant la guerre contre la Syrie", a-t-il ajouté.

FRANCE 24 avec dépêches


 

Première publication : 05/05/2013

  • SYRIE

    En Syrie, un charnier découvert dans un quartier sunnite de Banias

    En savoir plus

  • IRAN

    Après les frappes israéliennes, Téhéran se dit prêt à entraîner l'armée syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'aviation israélienne aurait mené un raid contre la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)