Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Espionnage informatique : Pékin réfute les accusations du Pentagone

© Photo AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2013

La Chine a rejeté avec force, ce mardi, un rapport du Pentagone qui l'accuse d'espionnage informatique dans le but de collecter des renseignements sur les programmes de défense américains.

La Chine a qualifié "d'accusations sans fondement" et de "bla-bla" les déclarations du Pentagone accusant les autorités chinoises de se livrer à l'espionnage pour acquérir des technologies au service de son programme de modernisation militaire.

Le département américain de la Défense avait cité pour la première fois dans son rapport annuel la Chine, accusée de prendre pour cible les réseaux de la défense américaine, suscitant les "graves préoccupations" du Pentagone.

Selon le rapport, la menace est d'autant plus grande que "les compétences requises pour ce type d'intrusions sont semblables à celles qui sont nécessaires pour attaquer de réseaux informatiques".

"Le gouvernement des Etats-Unis a continué à faire l'objet de (cyber) intrusions, dont certaines semblent directement attribuables au gouvernement chinois et à son armée", écrit le rapport, qui ajoute que le principal objectif des attaques est de recueillir de l'information pour le compte de l'industrie de la défense, des stratèges militaires et des dirigeants de l'Etat chinois.

Pékin considère de son côté ces accusations sans fondement. Le département de la Défense des Etats-Unis a plusieurs fois "émis des remarques irresponsables sur le développement normal et légitime de la défense chinoise, et a mis en avant lasoi-disant menace militaire chinoise", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

"Cela ne sert pas la confiance et la coopération mutuelle entre la Chine et les Etats-Unis", a-t-elle souligné, estimant que le renforcement de la défense chinoise avait uniquement pour but de protéger son "indépendance et sa souveraineté nationales".

Concernant les accusations de piratage, elle a souligné : "Nous nous opposons fermement à des critiques sans fondement et au matraquage (...) qui ne font que nuire aux efforts de coopération bilatérale et au dialogue."

Du côté américain, un haut responsable du département de la Défense a souligné que ce qui l'inquiétait le plus était le manque de transparence de la Chine.

"Ce qui me préoccupe est de savoir à quel point la modernisation en cours de l'armée chinoise se produit sans l'ouverture ni la transparence que d'autres demandent certainement à la Chine", a déclaré David Helvey, haut responsable du Pentagone chargé des affaires asiatiques, lors d'une conférence organisée sur le rapport.

Il a averti des "conséquences potentielles de ce manque de transparence sur les calculs de sécurité des autres (pays) de la région".

Pékin a annoncé en mars une hausse de 10,7% de ses dépenses militaires à 114 milliards de dollars (87 milliards d'euros), mais les dépenses réelles sont sans doute bien supérieures, selon David Helvey. En comparaison, les dépenses militaires des Etats-Unis dépassent les 500 milliards de dollars (382 milliards d'euros), ce que ne manque pas de rappeler Pékin.

Reuters

Première publication : 07/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama accuse officiellement Pékin de soutenir des cyberattaques

    En savoir plus

  • INTERNET

    Cyber-attaque contre la Corée du Sud : la balle est dans le camp chinois

    En savoir plus

  • INTERNET

    L’Unité 61398, nid de cyber-espions chinois ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)