Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La panique sur les marchés est-elle justifiée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La méthode Macron pour moderniser la France

En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Synode sur la famille : pas de consensus sur les gays et les divorcés dans l'Église

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Paris : Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

  • "Un couloir humanitaire vers la Turquie permettrait de sauver plus de Kurdes"

    En savoir plus

  • Ebola : des passagers contrôlés au thermomètre laser à Roissy

    En savoir plus

  • Badminton : le n°1 français contraint de financer sa saison par crowdfunding

    En savoir plus

  • Le parcours chaotique du premier Français accusé de jihad en Syrie

    En savoir plus

  • Cessez-le feu avec Boko Haram, incertitude sur la libération des lycéennes

    En savoir plus

  • L'héritage du président Mujica en Uruguay

    En savoir plus

  • Obama nomme un "Monsieur Ebola" pour coordonner la riposte aux États-Unis

    En savoir plus

  • Modulation des allocations : "Il est normal que les politiques familiales évoluent"

    En savoir plus

  • Cameroun : infertilité en terre de surnatalité

    En savoir plus

Culture

À Stockholm, le musée ABBA conquiert le cœur des fans du disco

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/05/2013

Les visiteurs se sont pressés ce mardi à l'ouverture publique du musée ABBA à Stockholm. Ce temple dédié à la gloire du groupe phare des années disco compte attirer des centaines de milliers de personnes cette année.

Les fans se sont pressés ce mardi 7 mai dès l'ouverture des portes du musée ABBA à Stockholm, temple à la gloire du groupe suédois phare des années disco.

Björn Ulvaeus, chanteur, guitariste et parolier du groupe, s'est beaucoup engagé dans le projet. Réservé au départ à l'idée de devenir un objet de musée, il s'est finalement investi dans l’opération, y compris financièrement. "La pop music avance avec une force irrépressible. Un musée, c'est quelque chose de permanent, a-t-il indiqué à l'AFP, ça va être dans les guides !"

Les premiers visiteurs, âgés en moyenne d'une quarantaine d'années, sont venus du monde entier pour admirer la reconstitution, sur 1 300 m2, de l’histoire de leurs idoles, avec leurs instruments, leurs costumes, leurs disques d’or et leurs photos.

"Je suis tellement ému, c'est tellement fantastique que nous puissions voir l'histoire d'ABBA. J'avais 8 ans quand ils ont remporté le concours de l’Eurovision de la chanson en 1974, confie à l'AFP Henrik Ahlen, un Suédois de 46 ans.

Le visiteur peut également chanter virtuellement avec leurs stars.

"Les activités interactives sont géniales : être sur scène, chanter dans le studio d'enregistrement et pouvoir ensuite tout télécharger sur son ordinateur", ont assuré en chœur Claudia, 49 ans, et Natascha, 44 ans, venues spécialement d'Allemagne. "C'est un moment dont je vais me souvenir longtemps !", a affirmé Louise, une Suédoise de 47 ans, après sa performance.

Björn Ulvaeus a précisé ce lundi, au cours d'une conférence de presse : "Dans le musée vous pouvez nous voir ensemble. Vous ne pourrez pas voir ça de plus près", écartant ainsi tout projet de reformer le groupe.

Les quatre Suédois ont marqué les années 1970 avec leurs mélodies entraînantes, leur exubérance vestimentaire et leurs clips kitsch. Bien que le groupe se soit séparé en 1982, leurs albums continuent à se vendre à plus de 3 millions d'exemplaires par an.

Le musée compte attirer 250 000 visiteurs en 2013. Le prix du billet d’entrée est fixé à 195 couronnes - près de 23 euros.

Avec dépêches

Première publication : 07/05/2013

COMMENTAIRE(S)