Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 08/05/2013

Les médias occidentaux ciblés par l’armée électronique syrienne

Aujourd’hui sur le net, l’armée électronique syrienne multiplie les cyberattaques contre les médias occidentaux. Le FBI demande l’aide des internautes dans son enquête sur l’attentat de Benghazi, en Libye. Et un graphiste affronte son dessin dans un combat spectaculaire.

Les médias occidentaux ciblés par l’armée électronique syrienne

L’armée électronique syrienne, l’AES, a encore frappé. Ce groupe de hackers pro-Assad a piraté lundi le compte Twitter du journal satirique américain The Onion, pour y publier une série de messages favorables au régime de Damas et hostiles à Israël. Des tweets rapidement retirés par le site visé, qui a confirmé l’attaque dans deux articles rédigés sur un ton humoristique qui est sa marque de fabrique.

Contacté par le New York Times, un membre de l’AES a d’ailleurs revendiqué ce piratage, en précisant qu’il a été mené en représailles d’un récent article satirique sur Bachar al-Assad intitulé « Bonjour, vous m’avez permis de tuer 70 000 personnes ces deux dernières années ».

Alors que depuis le début de la crise, elle s’en prenait avant tout à des groupes de l’opposition, l’AES a multiplié ces derniers mois les attaques contre les médias occidentaux. Accusés par ces pirates informatiques de soutenir le terrorisme en Syrie, France 24, la BBC ou encore l’Associated Press ont ainsi récemment été visés.

Difficile de savoir qui se cache derrière cette armée de hackers qui nie tout lien officiel avec le régime syrien. Mais d’après le quotidien britannique The Guardian, qui a également été victime d’une attaque la semaine dernière, ce groupe serait en partie financé par un cousin de Bachar al-Assad et aurait récemment déménagé vers une base secrète à Dubaï, où les pirates seraient payés entre 500 et 1000 dollars pour chaque opération réussie.

Et leurs récents faits d'armes semblent inquiéter les responsables de Twitter, qui ont envoyé une liste de conseils aux cibles potentielles pour renforcer la sécurité de leur compte, et qui songeraient également à revoir le système d’authentification du site.

 

Attentat de Benghazi : le FBI demande l’aide des internautes

Alors que l’enquête se poursuit tant bien que mal pour tenter d’identifier les responsables de l’attentat meurtrier qui a visé le consulat américain de Benghazi, en Libye, le 11 septembre 2012, le FBI a décidé de faire appel aux internautes pour faire avancer ses recherches. L’agence gouvernementale a ainsi mis en ligne la semaine dernière cette vidéo qui montre les photos de 3 suspects présentés comme potentiellement impliqués dans l’attaque de la mission américaine. Un clip en langue arabe adressé aux citoyens libyens qui sont invités par le FBI à fournir des renseignements sur les hommes en question.

Des images des trois suspects qui ont également été publiées sur cette page dédiée à l’enquête sur l’attentat de Benghazi mise en place par le FBI en novembre dernier. Une page qui incite les éventuels informateurs à entrer en contact avec l’agence de renseignement par mail ou par SMS ou à remplir de manière anonyme ce formulaire en ligne pour faciliter le travail des enquêteurs.

Et pour être sur de toucher le plus grand nombre possible d’internautes, le FBI relaie aussi son appel à l’aide sur les réseaux sociaux et notamment sur la page Facebook créée après l’attaque meurtrière sur le consulat des Etats-Unis pour recueillir les témoignages de la population. Les photos des 3 suspects y ont ainsi été partagées accompagnées d’un court message dans lequel l’agence américaine remercie tous les Libyens qui se mobilisent depuis de longs mois pour faire avancer l’enquête.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Aimez-nous sur Facebook, et nous ne vaccinerons aucun enfant contre la polio », voici le message choc lancé par la section suédoise de l’UNICEF dans le cadre de sa dernière campagne en ligne. Objectif : rappeler que soutenir les organisations humanitaires sur les réseaux sociaux n’est pas suffisant pour les aider concrètement. Plusieurs clips diffusés sur Internet tentent ainsi de montrer que les mentions « J’aime » sur Facebook ne permettent pas de sauver des vies. Une manière d’appeler les internautes à s’engager plus concrètement en effectuant des dons qui serviront, par exemple, à acheter des vaccins.

 

Les Google Glass tournées en ridicule

« Des hommes blancs portant des Google Glass », c’est le nom de ce blog Tumblr qui tourne en dérision la poignée de privilégiés qui teste actuellement le dernier gadget de la firme de Mountain View. Des professionnels triés sur le volet dont l’allure frise souvent le ridicule quand ils portent les fameuses lunettes connectées de Google. Mais pour certains, cette série de photos souligne avant tout le manque de diversité et la sous-représentation des femmes dans le secteur des nouvelles technologies.

 

Vidéo du jour

Un combat épique entre la main d’un graphiste et son dessin… c’est ce que pourront découvrir les internautes dans cette magnifique vidéo baptisée « Maker vs Marker » réalisée par un jeune artiste britannique Jonny Lawrence. Un travail impressionnant à visionner au plus vite sur les sites de partage.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/09/2014 Réseaux sociaux

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

Au sommaire de cette édition : les travailleurs cambodgiens du textile réclament de meilleurs salaires; une campagne islamophobe choque la Toile américaine; et un couple danse...

En savoir plus

20/09/2014 Réseaux sociaux

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

Le Brésil est secoué par de puissants mouvements sociaux depuis un an. Son économie tourne au ralenti avec une croissance quasi nulle. C’est dans ce contexte que se déroule la...

En savoir plus

22/09/2014 guerre

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

Au sommaire de cette édition : en Ukraine, des activistes appellent à participer au « Blood Bucket Challenge »; des musulmans britanniques dénoncent les actions de l’organisation...

En savoir plus

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus