Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

Moyen-orient

Les rebelles kurdes du PKK entament leur retrait historique de Turquie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/05/2013

Les combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) entament leur retrait de Turquie mercredi 8 mai. Un geste historique qui s'inscrit dans un processus de paix entamé avec Ankara pour mettre fin à un sanglant conflit de près de 30 ans.

Le moment historique est arrivé. Le commandement militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a confirmé mardi que son retrait de Turquie débuterait bien mercredi 8 mai. Marquant un tournant décisif dans le conflit qui l’oppose à l’état turc depuis près de 30 ans, le PKK avait en effet annoncé le 25 avril depuis le Kurdistan irakien que ses forces combattantes quitteraient la Turquie. C’est le leader historique du PKK, Abdullah Öcalan, qui a lui-même appelé à ce retrait dans le cadre de négociations de paix en cours depuis la fin de l'année dernière entre ce dernier et les autorités turques.

Le mouvement de rébellion armé n’a toutefois pas manqué de mettre en garde Ankara contre toute "provocation" qui pourrait remettre en cause le bon déroulement du retrait. "Les opérations de reconnaissance incessantes de drones aériens retardent le processus de retrait", a ainsi affirmé le PKK dans un communiqué, ajoutant que les mouvements de forces armées turques dans le sud-est anatolien, théâtre d'action du PKK, "n'affectent pas seulement le retrait mais préparent le terrain pour des provocations et des affrontements". Le PKK ajoute qu'il restera fidèle à son engagement de se retirer du sol turc, uniquement s’il n’est pas attaqué par les troupes d'Ankara.

"La fin d’une période sombre"

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a salué fin avril la décision des séparatistes kurdes du PKK, entrés en lutte en Turquie en 1984, de quitter le pays pour rejoindre leurs bases en Irak. "La porte se referme sur une période sombre", a-t-il estimé lors d’une allocution retransmise à la télévision. "La Turquie entre dans une nouvelle phase. Nous devons rester vigilants contre le sabotage, contre les provocations, mais nous sommes aujourd'hui pleins d'espoir, bien plus déterminés et optimistes."

Selon le calendrier de retrait, les premiers groupes de rebelles doivent parvenir "en l'espace d'une semaine" à leurs bases du nord de l'Irak, où le PKK dispose de camps retranchés, souligne le communiqué du PKK. Environ 2 000 combattants du PKK sont concernés par le retrait. Le processus doit s'étaler sur plusieurs mois et sera surveillé par les services de renseignement côté turc et par le gouvernement autonome du Kurdistan côté irakien. Ce retrait doit faciliter la conclusion d'un accord entre Ankara et les Kurdes pour mettre fin à l'insurrection du PKK qui a fait 40 000 morts depuis 1984.

 Avec dépêches

Première publication : 07/05/2013

  • TURQUIE

    Le chef du PKK lance un appel à la paix historique avec Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE

    "Le pouvoir turc a l'ambition de régler la question kurde"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Öcalan, le révolutionnaire kurde qui se rêve désormais en homme de paix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)