Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

EUROPE

Collision mortelle entre un navire marchand et une tour de contrôle à Gênes

© AFP

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/05/2013

Un an après la tragédie du Concordia, un grave accident s’est produit lorsqu'un porte-conteneurs a heurté une tour de contrôle mardi à Gênes, deuxième plus grand port italien. Au moins sept personnes sont mortes et deux sont portées disparues.

Les recherches se poursuivaient mercredi 8 mai pour retrouver deux personnes disparues après la collision, dans la nuit, d'un porte-conteneurs contre une tour de contrôle du port de Gênes (Italie), un accident spectaculaire qui a fait au moins sept morts.

Le commandant du Jolly Nero fait l'objet, depuis mercredi, d'une enquête pour "homicide par imprudence", selon l'agence italienne Ansa.

Retour sur les faits

Au moment de sortir du port, le plus grand port industriel et commercial d'Italie, le "Jolly Nero", un porte-conteneurs de la compagnie Messina, a, pour une raison inconnue, effectué une mauvaise manœuvre et heurté de plein fouet la Palazzina Piloti, d'où sont contrôlés les mouvements des bateaux.

Sous le choc très violent, la haute tour de contrôle, semblable à celles que l'on voit dans les aéroports, s'est écroulée dans l'eau. Deux petits bâtiments, faisant partie de la capitainerie et situés à côtés de la tour, ont également été détruits, a constaté le photographe de l'AFP. Ne subsiste, visible, que l'escalier métallique de secours de l'un de ces bâtiments.

Les personnes qui se trouvaient dans la tour sont tombées à l'eau. Les plongeurs des pompiers, arrivés très vite sur les lieux, ont repêché dans un premier temps neuf personnes, dont trois étaient mortes.

Un important dipositif mobilisé

Peu avant midi, le bilan provisoire s'élevait à sept morts, quatre blessés et deux disparus, ont indiqué les autorités locales. "Nous avons retrouvé quatre corps dans la structure principale de la tour de contrôle, celle qui abrite les bureaux, et qui est tombée dans l'eau", a précisé à l'AFP l'ingénieur Amalia Tedeschi du service des pompiers.

Les trois autres corps ont été retrouvés dans l'ascenseur, tombé lui aussi en mer, selon les secouristes.

Les pompiers ont déployé des équipes de plongeurs, et des spécialistes avec des chiens pour les opérations de secours, mais toutes les forces locales participent à l'intervention, aussi bien les carabiniers que les gardes-côtes et une entreprise privée portuaire, selon Mme Tedeschi.

Plusieurs heures après l'accident, une grue déplaçait les débris de la tour, tandis que le navire avait été déplacé durant la nuit, a constaté un photographe de l'AFP.

Le "deuil citoyen" proclamé

Le maire de Gênes, Marco Doria, a proclamé un "deuil citoyen" face à "l'accident très grave survenu au port, qui frappe la ville entière", a rapporté l'agence ANSA.

 

Arrivé sur les lieux, l'armateur du bateau, Stefano Messina, était sous le choc: "jamais une chose pareille n'était arrivée. Nous sommes désespérés", a-t-il déclaré au bord des larmes.

Le président de l'Autorité portuaire, Luigi Merlo, ainsi que le maire, Marco Doria, ont également accouru sur les lieux. "C'est une tragédie terrible. Nous sommes bouleversés, sans voix", a déclaré Luigi Merlo. "Pour le moment, c'est un accident inacceptable, un traumatisme incroyable pour toute la communauté du port. Maintenant nous pensons seulement aux victimes, ensuite nous essaierons de comprendre", a-t-il dit.

"C'est incroyable. Les conditions de navigations étaient optimales, il n'y avait pas de mouvements de navires dans le port, pas de vent, c'était une opération de routine", a ajouté le président de l'Autorité portuaire.

Selon les premiers témoignages, il semblerait que deux moteurs se soient bloqués, rendant le porte-conteneurs incontrôlable. Un pilote de la capitainerie se trouvait au gouvernail du navire qui était accroché à deux remorqueurs du port, ce qui rend l'accident encore plus incompréhensible.

Le navire italien a près de 200 mètres de long, 30 mètres de large et pèse plus de 40 500 tonnes.

Cet accident rappelle douloureusement aux Italiens la tragédie du Costa Concordia. Ce paquebot de croisière avait fait naufrage le 13 janvier 2012 après avoir heurté un rocher tout près de l'île toscane du Giglio, faisant 32 morts.

 

Avec dépêches

Première publication : 08/05/2013

  • ITALIE

    "L'Italie se meurt par la faute de l'austérité" selon Enrico Letta

    En savoir plus

  • HONG KONG

    Plusieurs dizaines de morts dans le naufrage d'un ferry à Hong Kong

    En savoir plus

  • OMAN

    Collision dans le détroit d'Ormuz entre un destroyer américain et un pétrolier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)