Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Amériques

Le sauveur des trois Américaines kidnappées devient la nouvelle coqueluche du Web

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/05/2013

Le voisin qui a libéré trois Américaines séquestrées dans une maison de Cleveland est devenu, depuis mardi, la star des réseaux sociaux. Un remix de ses interventions les plus cocasses connaît un franc succès sur le Web.

Charles Ramsey est la nouvelle coqueluche des Américains. Avec sa gouaille et ses formules chocs, le voisin qui a libéré trois jeunes filles kidnappées à Cleveland (Ohio, nord) est, depuis mardi, le chouchou des médias et des internautes américains qui se repassent ses interviews en boucle.

"Nouveau héros de l'Amérique"

Ses interventions télévisées ont été vues des centaines de fois sur YouTube et diffusées tout autant sur Twitter ou Yahoo. Le site de nouvelles TheDC.com n’a pas hésité à parler du "nouveau héros de l'Amérique" pour évoquer l'homme, plongeur dans un restaurant.

Avec force "bro!", pour "brother" ("mon frère"), et des jurons typiquement américains, l'homme noir d'une quarantaine d'années aux cheveux longs, les dents abîmées et le tee-shirt blanc tâché, a raconté comment il avait "entendu un cri alors qu'il mangeait un McDonalds".

La référence à la multinationale du fast-food, répétée à de nombreuses reprises, lui a d'ailleurs valu un tweet de la société "saluant le courage des victimes. Allez Charles !", suivi d'un plus mystérieux "On va te contacter".

"Me voilà donc devant la porte avec mon Big-Mac à moitié mangé, j'essaye d'ouvrir mais je ne peux pas parce qu'il a comme blindé la porte comme pour en faire une chambre de torture. Je me suis mis à donner des coups de pieds dans le bas de la porte et elle est sortie en rampant, avec son bébé", a-t-il raconté sur CNN.

Quelques-unes de ses phrases à la presse ou à la police sont retwittées à l'infini, comme celle à la chaîne WEWS : "J'ai su que quelque chose n'allait pas quand une jolie petite Blanche s'est précipitée dans les bras d'un Noir. Ou elle est clodo, ou elle a des problèmes".

Lorsqu'il appelle la police qui lui demande si la jeune fille "a besoin d'une ambulance ou de quoi que ce soit", il répond : "Elle a été kidnappée ! Elle a besoin de tout, mets-toi dans ses baskets !"

Le remix rap sur le Web

Ses phrases ont même fait l’objet d’un remix façon rap. Le restaurant Hodge's où il travaille a posté sur sa page Facebook un message de félicitations. "Nous sommes extrêmement fiers de notre employé... C'est un vrai héros de Cleveland", dit le message, commenté d'un "Il mérite une augmentation !" par un internaute.

Plusieurs comptes Facebook ont été créés comme "Charles Ramsey président" ou encore "Le McDo' gratuit à vie pour Charles Ramsey".

Avec dépêches

Première publication : 08/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Le "cauchemar" des trois disparues de l’Ohio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)