Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La CAN fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

Amériques

Les trois Américaines kidnappées vivaient enchaînées

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/05/2013

La police américaine a annoncé, ce mercredi, avoir découvert des chaînes et des cordes au domicile des trois frères Castro soupçonnés d'avoir séquestré trois jeunes femmes pendant une dizaine d'années à Cleveland.

Alors que la police américaine interrogeait, ce mercredi, les trois frères soupçonnés d'avoir séquestré trois jeunes femmes pendant dix ans à Cleveland, des chaînes et des cordes ont été retrouvées au domicile d'Ariel Castro, l'un des trois suspects. "Nous avons la confirmation qu'elles étaient attachées et nous avons retrouvé des chaînes et des cordes dans le couloir", a déclaré Michael McGrath, le chef de la police de Cleveland, sur la chaîne de télévision NBC.

Celui-ci a également souligné que les captives n'étaient autorisées que "très rarement" à sortir dehors. "Elles étaient relâchées dans l'arrière-cour de temps en temps je pense", a-t-il déclaré.

Il n'a toutefois pas confirmé des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient tombées enceinte à de multiples reprises.

"L'équipe d'enquêteurs, constituée d'agents du FBI et d'officiers de la police de Cleveland, interroge les victimes depuis hier soir et va continuer aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans, et Michelle Knight, 32 ans, ont été libérées lundi soir après avoir été enlevées il y a respectivement 10 ans, 9 ans et 11 ans. La police a précisé qu'une enfant âgée de six ans, la fille d'Amanda Berry née pendant sa captivité, avait également été retrouvée.

La police se défend de toute négligence

Il a enfin assuré que la police n'avait raté aucune chance de découvrir les trois jeunes femmes ces dernières années, indiquant que seuls deux appels aux autorités étaient liés à cette maison mais que l'un "concernait une bagarre dans la rue et l'autre un enfant de quatre ans oublié dans un bus scolaire conduit par l'un des suspects". "À part cela, nous n'avons reçu aucun autre appel pour des plaintes à cette adresse", a insisté le policier.

Bien que le maire de Cleveland se défende de toute négligence, les questions se multiplient pour comprendre comment Ariel Castro a pu cacher pendant dix ans à la police et aux services sociaux qu'il séquestrait trois femmes chez lui.

Une cousine des frères Castro dit sa "honte"

Une cousine des trois frères a confié, ce mercredi, son "bouleversement et sa honte", affirmant que sa famille ignorait tout. "Notre famille est dévastée, moins bien sûr que celles des trois filles et que les trois filles elles-mêmes après tout ce qu'elles ont dû subir", a déclaré Maria Castro-Montres à l'AFP.

"Au nom de la famille Castro, je voudrais leur dire combien nous sommes désolés pour leur douleur, pour ce qu'elles ont enduré. Et si tout cela a été fait par un membre de notre famille, il devra payer."

Maria Castro-Montres a demandé de ne pas faire payer à sa famille les soupçons qui pèsent notamment sur son cousin Ariel Castro, un chauffeur de bus de 52 ans d'origine portoricaine, placé en garde à vue lundi soir avec ses deux frères.

Avec dépêches

Première publication : 08/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Le "cauchemar" des trois disparues de l’Ohio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)