Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le scandale irlandais"

En savoir plus

  • Reprise des hostilités à Gaza, Israël rappelle ses négociateurs au Caire

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

  • Le bilan d'Ebola s'alourdit encore en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

EUROPE

L’Allemagne profite de l'émigration des Européens du Sud

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2013

Selon un rapport allemand, des milliers d’émigrés italiens, grecs et espagnols affluent vers Berlin pour échapper aux politiques d’austérité de leurs pays. Une aubaine pour l’Allemagne en recherche de main d’œuvre pour compenser son vieillissement.

C’est la plus forte poussée migratoire depuis 1995. Selon un rapport allemand de l’Office des statistiques Destatis publié le 7 mai, l’Allemagne a connu un nouveau bond de l'immigration en 2012, avec l’arrivée de 1 081 millions d’immigrants sur son territoire, soit une hausse de 13% par rapport à 2011.

Si les États d’Europe centrale (Pologne, Roumanie, Hongrie) constituent toujours le plus fort contingent des nouveaux immigrés, le nombre d’arrivants en provenance des pays du sud de l'Europe est en revanche particulièrement spectaculaire depuis 2011. Fuyant la récession et l’austérité, des nouveaux émigrés venus de Grèce, d’Italie et d’Espagne ont franchi en masse la frontière allemande ces deux dernières années pour y tenter leur chance. Selon le rapport Destatis, les entrées en provenance d'Espagne ont ainsi augmenté de 44,7%, celles de Grèce ont fait un bond de 43,4% et celles de l’Italie de 39,8%.

"L'augmentation significative de l'émigration espagnole est frappante. Jamais, depuis 1973 […] on a trouvé de chiffres similaires", note même le quotidien espagnol "El Pais" dans son édition du 7 mai.

L’Allemagne appauvrit ses voisins européens

Il est vrai qu’à première vue, l’Allemagne ressemble à un eldorado européen pour les pays du sud. Avec un taux de chômage à 6,9%, le pays, raisonnablement épargné par la crise, est attractif pour tous les précaires accablés par le chômage (qui caracole autour de 25% en Espagne et en Grèce) et les politiques d’austérité imposées à leurs gouvernements.

L’Allemagne ne cache pas sa satisfaction de voir affluer ces nouveaux travailleurs, au contraire : en raison de sa faible démographie et pour compenser le vieillissement de sa population, ses besoins en main-d’œuvre devraient augmenter dans les années à venir. Cet afflux est donc "une chance énorme, cette nouvelle vague d’immigrés est plus jeune et mieux formée", a ainsi déclaré la ministre du Travail, Ursula von der Leyen.

Mais faire tourner l’économie allemande, c’est aussi freiner celles des pays du sud. En attirant les diplômés et les futures élites d’Espagne, de Grèce ou d’Italie, Berlin fait "mécaniquement chuter les chances de ces pays de trouver une issue", note le site français d’information Mediapart.

Sans compter que derrière la vitrine attractive de l’eldorado allemand se cache aussi de fortes désillusions. Diplômés ou non, "les perspectives pour ces nouveaux arrivants sont limitées. Leur chance sur le marché du travail ne sont pas bien meilleure qu’en Grèce, par exemple", confiait déjà en 2011 Pigi Mourmouri, une assistante sociale allemande interrogée par FRANCE 24. Pour bon nombre de jeunes migrants grecs ou espagnols, "il faut souvent se contenter de postes précaires ne correspondant pas à leurs qualifications", note encore Mediapart.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/05/2013

  • ALLEMAGNE

    Quand la presse allemande raille les critiques du PS français contre Merkel

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Les députés allemands approuvent l'aide à Chypre

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Un nouveau parti allemand anti-euro fait trembler les formations traditionnelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)