Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

EUROPE

L’Allemagne profite de l'émigration des Européens du Sud

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2013

Selon un rapport allemand, des milliers d’émigrés italiens, grecs et espagnols affluent vers Berlin pour échapper aux politiques d’austérité de leurs pays. Une aubaine pour l’Allemagne en recherche de main d’œuvre pour compenser son vieillissement.

C’est la plus forte poussée migratoire depuis 1995. Selon un rapport allemand de l’Office des statistiques Destatis publié le 7 mai, l’Allemagne a connu un nouveau bond de l'immigration en 2012, avec l’arrivée de 1 081 millions d’immigrants sur son territoire, soit une hausse de 13% par rapport à 2011.

Si les États d’Europe centrale (Pologne, Roumanie, Hongrie) constituent toujours le plus fort contingent des nouveaux immigrés, le nombre d’arrivants en provenance des pays du sud de l'Europe est en revanche particulièrement spectaculaire depuis 2011. Fuyant la récession et l’austérité, des nouveaux émigrés venus de Grèce, d’Italie et d’Espagne ont franchi en masse la frontière allemande ces deux dernières années pour y tenter leur chance. Selon le rapport Destatis, les entrées en provenance d'Espagne ont ainsi augmenté de 44,7%, celles de Grèce ont fait un bond de 43,4% et celles de l’Italie de 39,8%.

"L'augmentation significative de l'émigration espagnole est frappante. Jamais, depuis 1973 […] on a trouvé de chiffres similaires", note même le quotidien espagnol "El Pais" dans son édition du 7 mai.

L’Allemagne appauvrit ses voisins européens

Il est vrai qu’à première vue, l’Allemagne ressemble à un eldorado européen pour les pays du sud. Avec un taux de chômage à 6,9%, le pays, raisonnablement épargné par la crise, est attractif pour tous les précaires accablés par le chômage (qui caracole autour de 25% en Espagne et en Grèce) et les politiques d’austérité imposées à leurs gouvernements.

L’Allemagne ne cache pas sa satisfaction de voir affluer ces nouveaux travailleurs, au contraire : en raison de sa faible démographie et pour compenser le vieillissement de sa population, ses besoins en main-d’œuvre devraient augmenter dans les années à venir. Cet afflux est donc "une chance énorme, cette nouvelle vague d’immigrés est plus jeune et mieux formée", a ainsi déclaré la ministre du Travail, Ursula von der Leyen.

Mais faire tourner l’économie allemande, c’est aussi freiner celles des pays du sud. En attirant les diplômés et les futures élites d’Espagne, de Grèce ou d’Italie, Berlin fait "mécaniquement chuter les chances de ces pays de trouver une issue", note le site français d’information Mediapart.

Sans compter que derrière la vitrine attractive de l’eldorado allemand se cache aussi de fortes désillusions. Diplômés ou non, "les perspectives pour ces nouveaux arrivants sont limitées. Leur chance sur le marché du travail ne sont pas bien meilleure qu’en Grèce, par exemple", confiait déjà en 2011 Pigi Mourmouri, une assistante sociale allemande interrogée par FRANCE 24. Pour bon nombre de jeunes migrants grecs ou espagnols, "il faut souvent se contenter de postes précaires ne correspondant pas à leurs qualifications", note encore Mediapart.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/05/2013

  • ALLEMAGNE

    Quand la presse allemande raille les critiques du PS français contre Merkel

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Les députés allemands approuvent l'aide à Chypre

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Un nouveau parti allemand anti-euro fait trembler les formations traditionnelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)