Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Amériques

Disparues de Cleveland : peine de mort envisagée contre Ariel Castro

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2013

Un procureur de l’Ohio a accusé jeudi Ariel Castro, inculpé pour le viol et la séquestration de trois jeunes femmes pendant dix ans, d'avoir commis un meurtre en interrompant des grossesses et prévenu qu'il pourrait requérir la peine de mort.

Un procureur de l'Ohio a déclaré jeudi vouloir obtenir l'inculpation pour meurtre avec circonstances aggravantes d'Ariel Castro, accusé d'avoir enlevé et séquestré pendant dix ans trois jeunes femmes dans sa maison de Cleveland. S'il était reconnu coupable d'un tel chef d'accusation, le propriétaire de la "maison de l'horreur" serait passible de la peine de mort.

Le procureur Timothy McGinty a déclaré, lors d'une conférence de presse, que les accusations de meurtre se fondaient sur le témoignage de l'une des jeunes femmes retenues en captivité au domicile de Castro. Celle-ci a déclaré qu'après l'avoir mise enceinte, il lui avait fait subir de mauvais traitements physiques et l'avait affamée afin de provoquer des fausses couches.

Ariel Castro, 52 ans, a été présenté jeudi devant un juge qui lui a notifié officiellement ses chefs d'inculpation - quatre pour enlèvement et trois pour viol. Menotté, les yeux rivés vers le sol, le chauffeur de bus au chômage n’a pas prononcé un mot durant sa comparution devant le tribunal de la ville. Le juge a fixé une caution de deux millions de dollars pour chaque cas, soit huit millions de dollars au total, s'assurant ainsi du maintien du suspect en détention. Selon Kathleen DeMetz, avocate commise d'office d'Ariel Castro, il devait être placé sous surveillance particulière pour éviter toute tentative de suicide.

"Prédateur sexuel"

Par ailleurs, certains médias ont révélé l'existence de notes qui auraient été produites par l'accusé, sans que la police ne confirme ces allégations.

Selon les médias locaux, l’homme se qualifiait lui-même de "prédateur sexuel" ayant besoin d'aide, dans une note datant de 2004. En effet, d'après le compte Twitter du journaliste Scott Taylor, de la télévision locale WOIO, une note a été découverte, parmi des dizaines d'autres preuves recueillies par la police en fouillant sa maison, sur laquelle on peut lire, "Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide", rapporte le journaliste.

Dans une apparente référence aux victimes, la note indique : "Elles sont ici contre leur volonté parce qu'elles ont commis l'erreur de monter dans la voiture d'un total étranger". "Je ne sais pas pourquoi j'en cherche une autre, j'en ai déjà deux".

Selon Scott Taylor, le suspect avait écrit qu'il voulait se suicider et "donner toutes [ses] économies à [ses] victimes". Le chef-adjoint de la police de Cleveland Ed Tomba a paru confirmer l'existence de cette note lors d'une conférence de presse mercredi."Je ne peux pas parler de la découverte d'une preuve, il y en a plus de 200 qui ont été recueillies dans la maison de Seymour Avenue, toutes vont être étudiées", a expliqué le chef de la police locale.

Le voile se lève peu à peu sur les conditions de détention

Les conditions de détention de ses victimes continuent d'être divulguées au compte-gouttes.

Toujours selon le chef-adjoint de la police de Cleveland, les trois femmes ne seraient sorties de la maison où elles étaient prisonnières qu'à deux brèves reprises, et uniquement pour aller dans le garage après avoir dû se "déguiser".

Le chef de la police Michael McGrath a confirmé qu'"elles étaient attachées" après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir". "Elles n'étaient pas dans la même pièce, mais elles se connaissaient et savaient que les autres étaient là", a précisé Ed Tomba, sans confirmer des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient plusieurs fois tombées enceinte.

Un voisin, Roberto Diaz, cité par le Washington Post, affirme qu'Ariel Castro participait à des marches en l'honneur des filles disparues ou à des distributions de tracts.

L'oncle d'Ariel Castro, Julio, raconte cependant que son neveu s'est isolé de la famille après la mort de son père en 2004, année de la disparition de Gina, un an après celle d'Amanda et deux ans après celle de Michelle.

En 2005, l'ancienne femme de Castro, Grimilda Figueroa, décédée l'an dernier, avait porté plainte contre lui, l'accusant d'avoir "souvent enlevé" leurs deux filles et de les avoir "empêchées d'être avec [leur] mère".

Les documents judiciaires indiquent, en outre, que Grimilda Figueroa avait eu deux fois le nez brisé, des côtes cassées, les épaules luxées, et qu'elle avait demandé au juge "d'empêcher [Castro] de menacer de la tuer".

Avec dépêches

Première publication : 10/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Disparues de Cleveland : seul Ariel Castro inculpé de viols et enlèvements

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le sauveur des trois Américaines kidnappées devient la nouvelle coqueluche du Web

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)