Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste visant la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski se dit disposé à gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Pour l’astronaute Buzz Aldrin, les États-Unis doivent coloniser Mars

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2013

Le deuxième homme à avoir posé le pied sur la Lune en 1969, Buzz Aldrin, a déclaré mercredi que les États-Unis étaient prêts techniquement et financièrement à envoyer des hommes coloniser la planète rouge d’ici 2030.

Et si aller vivre sur Mars n’était plus un simple rêve ? Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune en 1969, a estimé mercredi que les États-Unis devraient sérieusement réfléchir à la possibilité d’envoyer des hommes sur la planète rouge pour y établir une colonie permanente d’ici 2030 ou 2040.

"Les États-Unis doivent continuer à être le leader du transport spatial habité et je pense que nous pouvons aussi compter sur le dynamisme du secteur privé pour développer un système permettant de se poser sur Mars", a déclaré l'ancien astronaute de 83 ans lors d'une conférence consacrée à la conquête de la planète rouge à l'Université George Washington, dans la capitale fédérale.



"Nous sommes maintenant prêts à envoyer des humains au-delà de la Lune", a-t-il affirmé tout en détaillant son projet de vaisseaux spatiaux circulant en permanence entre la Terre et Mars.

"L’essentiel des recherches déjà faites"

Pour Buzz Aldrin, cette colonisation de Mars est financièrement et techniquement envisageable. "Commencer à installer des colonies martiennes est possible (…) même en cette période de difficultés budgétaires", a-t-il déclaré en ajoutant que "l'essentiel des recherches avaient déjà été faites" pour entreprendre ce genre de mission.

Reste à convaincre les politiques. Là encore, Aldrin reste confiant."Je ne vois pas d'autre chose que cette administration [celle d'Obama] pourrait faire pour montrer au monde que les États-Unis restent le phare de l'exploration spatiale", a-t-il lancé. Aldrin affirme également dans son nouvel ouvrage intitulé "Mission to Mars: My Vision for Space Exploration", que ses allégations vont dans le sens des objectifs énoncés par le président Barack Obama d'envoyer des astronautes vers la planète rouge dans le milieu des années 2030.

Mais contrairement au vieil astronaute, le patron de la Nasa, Charles Bolden s’est montré bien plus prudent sur la réussite d’un tel projet dans les années à venir. Il a affirmé que les États-Unis n’étaient pas prêts techniquement. Celui-ci avait expliqué lundi au premier jour de la conférence qu'il y avait encore d'importantes lacunes technologiques à combler.

Avec dépêches

Première publication : 09/05/2013

  • ESPACE

    La vie sur Mars a pu être possible, selon la Nasa

    En savoir plus

  • ESPACE

    Curiosity découvre le lit d'une rivière sur Mars

    En savoir plus

  • ESPACE

    Le robot Curiosity réussit ses premiers tours de roues sur Mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)