Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

Amériques

Pour l’astronaute Buzz Aldrin, les États-Unis doivent coloniser Mars

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2013

Le deuxième homme à avoir posé le pied sur la Lune en 1969, Buzz Aldrin, a déclaré mercredi que les États-Unis étaient prêts techniquement et financièrement à envoyer des hommes coloniser la planète rouge d’ici 2030.

Et si aller vivre sur Mars n’était plus un simple rêve ? Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune en 1969, a estimé mercredi que les États-Unis devraient sérieusement réfléchir à la possibilité d’envoyer des hommes sur la planète rouge pour y établir une colonie permanente d’ici 2030 ou 2040.

"Les États-Unis doivent continuer à être le leader du transport spatial habité et je pense que nous pouvons aussi compter sur le dynamisme du secteur privé pour développer un système permettant de se poser sur Mars", a déclaré l'ancien astronaute de 83 ans lors d'une conférence consacrée à la conquête de la planète rouge à l'Université George Washington, dans la capitale fédérale.



"Nous sommes maintenant prêts à envoyer des humains au-delà de la Lune", a-t-il affirmé tout en détaillant son projet de vaisseaux spatiaux circulant en permanence entre la Terre et Mars.

"L’essentiel des recherches déjà faites"

Pour Buzz Aldrin, cette colonisation de Mars est financièrement et techniquement envisageable. "Commencer à installer des colonies martiennes est possible (…) même en cette période de difficultés budgétaires", a-t-il déclaré en ajoutant que "l'essentiel des recherches avaient déjà été faites" pour entreprendre ce genre de mission.

Reste à convaincre les politiques. Là encore, Aldrin reste confiant."Je ne vois pas d'autre chose que cette administration [celle d'Obama] pourrait faire pour montrer au monde que les États-Unis restent le phare de l'exploration spatiale", a-t-il lancé. Aldrin affirme également dans son nouvel ouvrage intitulé "Mission to Mars: My Vision for Space Exploration", que ses allégations vont dans le sens des objectifs énoncés par le président Barack Obama d'envoyer des astronautes vers la planète rouge dans le milieu des années 2030.

Mais contrairement au vieil astronaute, le patron de la Nasa, Charles Bolden s’est montré bien plus prudent sur la réussite d’un tel projet dans les années à venir. Il a affirmé que les États-Unis n’étaient pas prêts techniquement. Celui-ci avait expliqué lundi au premier jour de la conférence qu'il y avait encore d'importantes lacunes technologiques à combler.

Avec dépêches

Première publication : 09/05/2013

  • ESPACE

    La vie sur Mars a pu être possible, selon la Nasa

    En savoir plus

  • ESPACE

    Curiosity découvre le lit d'une rivière sur Mars

    En savoir plus

  • ESPACE

    Le robot Curiosity réussit ses premiers tours de roues sur Mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)