Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dans "les prochaines heures"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

Amériques

Pour l’astronaute Buzz Aldrin, les États-Unis doivent coloniser Mars

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/05/2013

Le deuxième homme à avoir posé le pied sur la Lune en 1969, Buzz Aldrin, a déclaré mercredi que les États-Unis étaient prêts techniquement et financièrement à envoyer des hommes coloniser la planète rouge d’ici 2030.

Et si aller vivre sur Mars n’était plus un simple rêve ? Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune en 1969, a estimé mercredi que les États-Unis devraient sérieusement réfléchir à la possibilité d’envoyer des hommes sur la planète rouge pour y établir une colonie permanente d’ici 2030 ou 2040.

"Les États-Unis doivent continuer à être le leader du transport spatial habité et je pense que nous pouvons aussi compter sur le dynamisme du secteur privé pour développer un système permettant de se poser sur Mars", a déclaré l'ancien astronaute de 83 ans lors d'une conférence consacrée à la conquête de la planète rouge à l'Université George Washington, dans la capitale fédérale.



"Nous sommes maintenant prêts à envoyer des humains au-delà de la Lune", a-t-il affirmé tout en détaillant son projet de vaisseaux spatiaux circulant en permanence entre la Terre et Mars.

"L’essentiel des recherches déjà faites"

Pour Buzz Aldrin, cette colonisation de Mars est financièrement et techniquement envisageable. "Commencer à installer des colonies martiennes est possible (…) même en cette période de difficultés budgétaires", a-t-il déclaré en ajoutant que "l'essentiel des recherches avaient déjà été faites" pour entreprendre ce genre de mission.

Reste à convaincre les politiques. Là encore, Aldrin reste confiant."Je ne vois pas d'autre chose que cette administration [celle d'Obama] pourrait faire pour montrer au monde que les États-Unis restent le phare de l'exploration spatiale", a-t-il lancé. Aldrin affirme également dans son nouvel ouvrage intitulé "Mission to Mars: My Vision for Space Exploration", que ses allégations vont dans le sens des objectifs énoncés par le président Barack Obama d'envoyer des astronautes vers la planète rouge dans le milieu des années 2030.

Mais contrairement au vieil astronaute, le patron de la Nasa, Charles Bolden s’est montré bien plus prudent sur la réussite d’un tel projet dans les années à venir. Il a affirmé que les États-Unis n’étaient pas prêts techniquement. Celui-ci avait expliqué lundi au premier jour de la conférence qu'il y avait encore d'importantes lacunes technologiques à combler.

Avec dépêches

Première publication : 09/05/2013

  • ESPACE

    La vie sur Mars a pu être possible, selon la Nasa

    En savoir plus

  • ESPACE

    Curiosity découvre le lit d'une rivière sur Mars

    En savoir plus

  • ESPACE

    Le robot Curiosity réussit ses premiers tours de roues sur Mars

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)