Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

asie

Dernier jour de campagne avant des législatives historiques au Pakistan

© AFP

Vidéo par Julien FOUCHET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2013

Au dernier jour de la campagne, les candidats jettent leurs ultimes forces dans la course électorale avant les législatives de samedi. C'est la première fois dans le pays qu'un gouvernement démocratiquement élu parvient au terme de son mandat.

Les Pakistanais voteront samedi 11 mai pour élire leurs députés au parlement national, un scrutin à l'issue duquel le parti arrivé en tête devra rassembler une majorité pour gouverner, et dans les quatre assemblées provinciales du pays.

Le fils d'un ancien Premier ministre a été enlevé

Des hommes armés ont kidnappé ce jeudi un des fils de l'ancien Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani, Ali Haider. Selon la police, l'enlèvement a eu lieu près de Multan, une ville conservatrice au coeur de la province du Pendjab.

Yousuf Raza Gilani a été Premier ministre de 2008 jusqu'à sa destitution par la justice en juin 2012. La commission électorale a invalidé sa candidature en vue des législatives de samedi.

Ali Haider est lui candidat aux élections provinciales sous la bannière du Parti du peuple pakistanais (PPP), formation à la tête de la coalition sortante à Islamabad. (AFP)

Ces élections seront les premières depuis la création du Pakistan en 1947 à se dérouler après qu'un gouvernement civil eut achevé son mandat de cinq ans, d'où leur importance pour la consolidation de la démocratie dans ce pays instable.
              
L'Assemblée nationale compte 342 députés, dont 272 sont élus par un scrutin uninominal à un tour et 70 autres à la proportionnelle (60 sièges réservés aux femmes et 10 pour les minorités religieuses: chrétiens, hindous...).
              
Les 86 millions d'inscrits éliront également samedi les députés des quatre provinces du pays: Pendjab (centre), Sind (sud), Baloutchistan (sud-ouest) et Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest).
              
Les électeurs des zones tribales bordant l'Afghanistan, considérées comme le principal refuge des talibans pakistanais et de leurs alliés d'Al-Qaïda dans la région, voteront seulement pour l'Assemblée nationale. Particularité de ces régions conservatrices: aucun siège n'est réservé aux femmes.
              
Les scrutins fédéraux et provinciaux ne concernent pas les régions nordiques du Gilgit-Baltistan et la portion du Cachemire administrée par le Pakistan (nord), qui ont un statut à part.
              
Particularité pakistanaise, un candidat peut tenter sa chance dans plusieurs circonscriptions à la fois, mais ne peut cumuler les sièges en cas de victoires.
              
L'âge minimal des candidats aux législatives est de 25 ans, ce qui exclut Bilawal Bhutto Zardari (fils du président Asif Ali Zardari et de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto) qui n'atteindra l'âge requis qu'en septembre prochain.
              
Au niveau fédéral comme des provinces, le parti ayant obtenu le plus de sièges sera appelé à former un gouvernement s'il est majoritaire. Sinon, il devra procéder à des alliances pour former un gouvernement de coalition.
              
Si le parti arrivé en tête ne parvient pas à rassembler la majorité par le jeu des alliances, ce sera alors au second parti, ou groupe parlementaire, de prouver qu'il peut le faire. Le Premier ministre sera issu du parti majoritaire ou de la coalition.
              
Une fois les gouvernements national et provinciaux constitués, un "collège électoral", formé des membres des assemblées provinciales et du parlement fédéral, devra élire pendant l'été le président du pays, qui entamera son mandat début septembre, au terme de celui de l'actuel chef de l'Etat.

AFP

Première publication : 09/05/2013

  • PAKISTAN

    La violente chute de l'opposant Imran Khan met un coup d’arrêt à la campagne

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Visés par les Taliban, les candidats laïcs font campagne sur le Web

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Un attentat contre un parti laïc fait plusieurs morts à Karachi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)