Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

Amériques

Disparues de Cleveland : seul Ariel Castro inculpé de viols et enlèvements

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE , Philip CROWTHER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2013

À Cleveland, les deux frères d'Ariel Castro, le propriétaire de la maison où les trois jeunes femmes ont été séquestrées, ont été innocentés. La police estime que rien n'indique qu'ils étaient au courant des enlèvements.

Le propriétaire de la maison de l'horreur à Cleveland, où trois jeunes Américaines ont été séquestrées pendant une dizaine d'années, a été inculpé mercredi pour viols et enlèvements, à l'inverse de ses deux frères, totalement innocentés.

Ariel Castro, 52 ans, a été inculpé de viols et de quatre enlèvements : celui d'Amanda Berry et de sa fille Jocelyn, née en captivité, puis de Gina DeJesus et de Michelle Knight, toutes quatre libérées mardi grâce à un voisin, ont annoncé les autorités de Cleveland lors d'une conférence de presse conjointe.

Cet ancien chauffeur de bus scolaire porto-ricain, qui a donc de facto la nationalité américaine, a été désigné comme seul responsable des enlèvements par le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba.

"Rien ne nous permet de dire que (les deux frères) étaient impliqués ou étaient au courant", a-t-il affirmé. "Ariel a tenu tout le monde à l'écart".

Un voisin, Roberto Diaz, cité par le Washington Post, affirme qu'Ariel Castro participait à des événements menés pour retrouver les filles disparues, comme des marches en leur honneur ou des distributions de prospectus.

L'oncle d'Ariel Castro, Julio, raconte cependant que son neveu s'est isolé de la famille après la mort de son père en 2004, année de la disparition de Gina, un an après celle d'Amanda et deux ans après celle de Michelle. "Peut-être qu'il était ce genre de personnes qui a deux vies", a-t-il déclaré sur CNN.

En 2005, l'ancienne femme de Castro, Grimilda Figueroa, décédée l'an dernier, avait porté plainte contre lui, l'accusant d'avoir "souvent enlevé" leurs deux filles et de les avoir "empêché d'être avec (leur) mère". Les documents judiciaires indiquent en outre que Grimilda Figueroa avait eu deux fois le nez brisé, des côtes cassées, les épaules luxées, et qu'elle avait demandé au juge "d'empêcher (Castro) de menacer de la tuer".

La libération spectaculaire des jeunes femmes mardi était la première fois depuis dix ans qu'elles quittaient la propriété d'Ariel Castro, a indiqué M. Tomba qui a donné très peu de détails sur la manière dont les trois femmes étaient traitées.

Plus tôt dans la journée, le chef de la police Michael McGrath avait déclaré sur NBC avoir la confirmation qu'"elles étaient attachées" après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir".

"Elles n'étaient pas dans la même pièce, mais elles se connaissaient et savaient que les autres étaient là", a ajouté mercredi soir M. Tomba, sans confirmer des informations de presse selon lesquelles les jeunes femmes seraient plusieurs fois tombées enceinte.

La journée a par ailleurs été riche en émotions pour Amanda Berry, 27 ans, et Gina DeJesus, 23 ans, qui sont rentrées dans leur famille tandis que Michelle Knight, 32 ans, restait hospitalisée à Cleveland. Amanda Berry est retournée après 10 ans de séquestration chez sa soeur, avec sa petite fille Jocelyn. Dans la plus grande confusion et sous les applaudissements, sa soeur a remercié "les médias et les gens pour leur soutien et leur aide pendant ces années".

"Un jour joyeux et triste"

"C'est un jour joyeux et triste aussi pour Amanda car sa maman n'est plus là", a confié une cousine d'Amanda. La mère d'Amanda, Louwana Miller, est morte en mars 2006, "de chagrin" selon ses proches.

Le visage dissimulé sous un pull à capuche, Gina DeJesus, qui avait été enlevée en 2004, a retrouvé sa maison familiale dont la façade était décorée avec une multitude des ballons.

"Je me pince toujours pour y croire", a déclaré sa mère, Nancy Ruiz, "C'est mon plus beau cadeau de fête des mères" (dimanche aux Etats-Unis, ndlr).

Le retentissement de l'affaire est tel aux Etats-Unis que la Première dame a confié mercredi matin que son coeur était "empli de soulagement".

"Imaginez d'abord perdre un enfant, puis ne pas savoir s'il est vivant, mort ou blessé, garder espoir pendant dix ans et finalement avoir ses prières exaucées est sûrement le plus beau cadeau de fête des mères", a affirmé Michelle Obama sur MSNBC.

La police avait par ailleurs confirmé qu'Amanda Berry avait une fille de six ans née en captivité. Une photo montre Berry souriant avec sa soeur et sa fillette à l'hôpital. Mercredi, le chef adjoint de la police de Cleveland a précisé que des tests ADN allaient être conduits pour déterminer si Ariel Castro était le père.

La police a reconnu être déjà allée à deux reprises à la demeure d'Ariel Castro: en mars 2000 pour une bagarre dans la rue, et en janvier 2004 au sujet d'Ariel Castro, chauffeur de bus scolaire, qui avait oublié un enfant dans un bus.

La police avait alors frappé en vain à la porte du domicile, sans obtenir de réponse.

AFP

Première publication : 09/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Les trois Américaines kidnappées vivaient enchaînées

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le sauveur des trois Américaines kidnappées devient la nouvelle coqueluche du Web

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le "cauchemar" des trois disparues de l’Ohio

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)