Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

UN OEIL SUR LES MEDIAS

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : nouvelles découvertes macabres dans le Kasaï

En savoir plus

Afrique

Nairobi demande l'abandon des poursuites de la CPI contre le président Kenyatta

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2013

Le Kenya a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU que les accusations de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président Uhuru Kenyatta et plusieurs responsables politiques, dont le vice-président, soient abandonnées.

Il s'agit pour Nairobi d'une question de stabilité et de paix dans le pays. Le Kenya a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies de faire en sorte que la Cour pénale internationale (CPI) cesse ses poursuite contre le président Uhuru Kenyatta et des responsables politiques.

Ce n'est pas la première fois que le Kenya tente de faire pression sur la communauté internationale pour mettre fin aux poursuites. Mais la requête a quand même surpris le Conseil de sécurité qui a répondu à Nairobi qu'il ne disposait pas des compétences nécessaires pour interdire quoi que ce soit à la CPI. "La lettre des Kenyans est plutôt étrange car ils demandent en fait [...] quelque chose que [le Conseil de sécrité] ne peut pas faire", a commenté un diplomate sous le sceau de l'anonymat.

Vainqueur de l'élection présidentielle du 4 mars, l'actuel chef de l'État, Uhuru Kenyatta, fils du père de l'indépendance Jomo Kenyatta, est accusé par la cour de La Haye d'avoir orchestré les violences à caractère politico-ethnique qui ont éclaté après les élections de 2007 et firent plus de 1 200 morts au Kenya.

Son vice-président William Ruto est également convoqué devant la CPI pour le même chef d'inculpation.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 10/05/2013

  • DIPLOMATIE

    Londres accueille le président kenyan malgré son inculpation par la CPI

    En savoir plus

  • KENYA

    Uhuru Kenyatta prend officiellement ses fonctions de président du Kenya

    En savoir plus

  • KENYA

    Raila Odinga dépose un recours contre sa défaite à la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)