Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Afrique

Deux attentats-suicides frappent le Nord-Mali

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2013

Deux attentats-suicides ont frappé vendredi les villes de Ménaka et Gossi au Nord-Mali. Les quatre kamikazes responsables des attaques ont été tués et deux militaires maliens ont été blessés.

Deux attentats-suicides ont frappé, vendredi 10 mai, deux villes distinctes du nord du Mali, Ménaka et Gossi, faisant au total quatre morts parmi les kamikazes et deux blessés dans les rangs des soldats maliens, a appris l'AFP de sources militaires.



La première attaque a visé un camp de l'armée nigérienne, dans la ville de Ménaka, située à environ 300 km à l'est de Gao, sans faire d'autre victime que le terroriste. "Un kamikaze à la peau claire a réussi à rentrer dans le campement des troupes nigériennes à Ménaka. Le kamikaze au volant d'un véhicule s'est fait exploser et l'armée nigérienne a riposté", a expliqué une source militaire malienne.

"Nous avons fait usage de nos armes, le kamikaze s'est fait exploser. Il est mort, mais nous n'avons pas de victimes dans nos rangs", a expliqué, de son côté, une source nigérienne, ajoutant que les soldats nigériens étaient "en état d'alerte".

La deuxième attaque suicide est survenue à Gossi, une localité à environ 185 km au sud-ouest de Gao : trois kamikazes y ont été tués, et deux militaires maliens blessés, a indiqué un haut gradé de l'armée malienne contacté par téléphone dans le Nord. "Arrivés au barrage militaire de Gossi, les trois hommes à la peau noire se sont fait exploser devant les militaires maliens. Deux militaires maliens ont été blessés", a indiqué une source administrative jointe par l’AFP.

Les djihadistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui ont occupé pendant plusieurs mois le nord du Mali en 2012, en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire franco-africaine qui a débuté le 11 janvier et se poursuit. Toutefois, des groupes "résiduels" parviennent à y mener de manière régulière des actions contre les armées malienne et étrangères présentes dans la région.

Avec dépêches

Première publication : 10/05/2013

  • TCHAD

    Reportage : L’intervention militaire au Mali fait la fierté des Tchadiens

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Aqmi appelle à attaquer les intérêts français dans le monde

    En savoir plus

  • MALI

    Attentat-suicide contre des soldats maliens dans la région de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)