Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Asie - pacifique

Législatives : fermeture des bureaux de vote, forte participation malgré les attentats

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/05/2013

La plupart des bureaux de vote ont fermé au Pakistan, à l'issue d'un scrutin émaillé de violences. Des attentats ont notamment fait une dizaine de morts à Karachi et près de Peshawar. Le taux de participation s'élevait à 30 % à la mi-journée.

La plupart des bureaux de vote ont fermé leurs portes à 18 heures locales (13h GMT) au Pakistan, soit une heure plus tard que l'horaire initialement prévu par les autorités, en raison de la forte affluence enregistrée pour le scrutin (notamment au Pendjab, la plus importante province du pays). À Karachi, la Commission électorale a même décidé de laisser les bureaux ouverts jusqu'à 20h, en raison du retard accumulé dans les opérations tout au long de la journée. Le dépouillement des votes a, lui, commencé.

La Commission électorale avait indiqué à la mi-journée s'attendre à une participation proche de 60 % - elle s'élevait alors à 30 % -, ce qui serait le plus fort taux depuis 1977 dans ce pays musulman de 180 millions d'habitants, et cela malgré les violences qui ont émaillé la journée. Lors des dernières élections générales, en 2008, le taux de participation avait atteint 44 %.

Ce samedi a, en effet, été marqué par plusieurs attaques qui ont fait 18 morts, dont 11 à Karachi et 6 dans la province instable du Baloutchistan (sud-ouest).

Scrutin sous tension

Tandis que les Pakistanais se sont rendus aux urnes en grand nombre, un premier

Une journée de vote marquée par une forte participation des électeurs

attentat visant un candidat laïc a eu lieu à Karachi (sud du pays), faisant une dizaine de morts et des dizaines de blessés, d'après un photographe de l'AFP. "L'attaque visait un candidat de l'Awami National Party (ANP) qui circulait en voiture", a déclaré à l'agence un responsable de la police locale, Mazhar Nawaz.

L'ANP, un parti laïc de l'ethnie pachtoune, a été l'une des cibles privilégiées des Taliban pendant toute la campagne électorale. La rébellion, également d'origine pachtoune, se dispute les faveurs de cette ethnie avec l'ANP, notamment dans le nord-ouest et à Karachi, où elle est très présente.

L'explosion s'est produite deux heures après l'ouverture du scrutin alors que le candidat se trouvait entre un bureau de vote et un bureau de son parti.

Peu après, dans le nord-ouest du pays, deux bombes ont également explosé, l'une devant un bureau de vote pour femmes de Peshawar, l'autre à Mardan, faisant 12 blessés au total.

L'ANP laïque, une cible privilégiée

Depuis plusieurs semaines, les violences se multiplient au Pakistan, où ces élections législatives sont cruciales pour la consolidation de la démocratie dans le pays. Les Taliban avaient d'ailleurs annoncé une vague d'attentats à l'occasion du scrutin.

Ces législatives sont considérées comme historiques au Pakistan, car elles vont permettre à un gouvernement civil de passer la main à un autre après avoir terminé un mandat complet de cinq ans, une première dans ce pays créé en 1947 et à l'histoire jalonnée de coups d'État.

Avec dépêches

Première publication : 11/05/2013

  • PAKISTAN

    Nawaz Sharif, le "Lion du Penjab", favori des législatives au Pakistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Législatives au Pakistan : Washington craint l'anti-américanisme des candidats

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Visés par les Taliban, les candidats laïcs font campagne sur le Web

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)