Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Retour chahuté du général Mokoko, candidat à la présidentielle, à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cahuzac : le "paria" devant la justice

En savoir plus

Moyen-orient

Libération des quatre Casques bleus enlevés près du plateau du Golan

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/05/2013

Les quatre Casques bleus philippins capturés le 7 mai alors qu'ils patrouillaient à proximité du plateau du Golan ont été libérés. Des rebelles syriens avaient revendiqué leur enlèvement, effectué, selon eux, dans le seul but de les protéger.

Les autorités philippines ont annoncé, ce dimanche, que quatre de leurs ressortissants, des Casques bleus de la Force des Nations unies chargée de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), ont été relâchés par les rebelles syriens qui les retenaient pour leur propre "sécurité".

"Ils ont été libérés et remis au commandant du bataillon philippin sur le plateau du Golan", a déclaré le brigadier général Domingo Tutaan, en ajoutant que ces soldats se portaient bien.

Selon la chaîne d'information Al-Djazira, basée au Qatar, ces quatre Casques bleus ont été "transférés en Israël". À Jérusalem, un responsable israélien a indiqué que, "d'après ce que nous savons, ils ont regagné la position des Nations unies où ils avaient été enlevés".

21 Casques bleus déjà enlevés début mars

Ces soldats avaient été capturés mardi 7 mai alors qu'ils patrouillaient en Syrie, sur la ligne de cessez-le-feu avec Israël, près du plateau du Golan occupé par l'État hébreu depuis 1967. Les rebelles syriens de la Brigade des martyrs de Yarmouk avaient revendiqué l'enlèvement qui avait pour but, selon eux, de protéger ces militaires à la suite d'accrochages dans ce no man's land.

Des rebelles syriens avaient enlevé, au début du mois de mars, pendant plusieurs jours, 21 autres Casques bleus philippins de la FNUOD dans cette même zone. Cette force compte, au total, un millier de membres et est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu sur le plateau du Golan.

Avec dépêches

Première publication : 12/05/2013

  • SYRIE -ISRAËL

    Le Hezbollah prêt à aider la Syrie à reconquérir le Golan

    En savoir plus

  • SYRIE

    Quatre casques bleus philippins enlevés près du plateau du Golan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)