Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Nigeria, les crimes contre des chrétiens se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Canada, les critères d'accueil des réfugiés jugés discriminatoires envers les musulmans

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

FRANCE

Coronavirus : un deuxième cas de contamination confirmé

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2013

L'homme qui a partagé la chambre du premier malade contaminé par le coronavirus avant qu'il ne soit détecté est bien, lui aussi, porteur de cette pathologie respiratoire. Il est actuellement en réanimation.

Le 2e malade français touché par le nouveau coronavirus était en train d'être transféré en réanimation dimanche à la mi-journée, en raison d'une "aggravation de son état clinique", a annoncé le Centre hospitalier régional universitaire de Lille (CHRU).

Le patient a plus de mal à respirer car "ses besoins en oxygène se sont aggravés", a déclaré à l'AFP une porte-parole du CHRU, soulignant qu'il n'était pas à ce stade placé sous assistance respiratoire, à l'inverse du premier malade. Un bilan clinique sera réalisé à son arrivée en réanimation.

Le malade était jusqu'à présent hospitalisé et isolé dans le service d'infectiologie.

Ce patient avait partagé la chambre du premier malade pendant trois jours, du 27 au 29 avril, à l'hôpital de Valenciennes, alors que la pathologie respiratoire n'était pas encore connue.

Le résultat des analyses, dévoilé dans la nuit de samedi à dimanche par le ministère de la Santé, a montré que cet homme était bien atteint lui aussi par le coronavirus.

Le premier malade était dimanche dans un état toujours "très sérieux", bien que "stabilisé", selon l'hôpital.

Un dispositif spécifique, comprenant des renforts de personnels, a été mis en place au CHRU de Lille pour "accueillir dans les conditions les plus sécurisées possibles les transferts et l'hospitalisation des patients", a indiqué l'hôpital.

Ce dispositif comprend "des équipes dédiées, formées pour gérer les situations infectieuses. Ce sont les mêmes équipes qui tournent pour éviter une éventuelle contamination" d'autres membres du personnel, a précisé la porte-parole.

AFP
 

Première publication : 12/05/2013

  • FRANCE

    Coronavirus : deux cas posent toujours question

    En savoir plus

  • FRANCE

    Coronavirus : trois cas suspects dans le Nord-Pas-de-Calais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)