Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

FRANCE

Ségolène Royal juge nécessaire une restructuration du ministère des Finances

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/05/2013

À l'occasion de la sortie de son dernier livre, "Cette belle idée du courage", l'ex-compagne du chef de l'État multiplie les apparitions dans les médias au cours desquelles elle juge la politique du gouvernement.

À l'occasion de la sortie de son livre "Cette belle idée du courage", Ségolène Royal profite, en ce début de semaine, de ses invitations dans les médias pour distiller quelques conseils aux membres du gouvernement et au président de la République.

La présidente du Conseil régional de Poitou-Charente et vice-présidente de la Banque publique d'investissement (BPI) a ainsi estimé nécessaire, ce lundi, sur France Inter, de "restructurer" Bercy pour mettre fin aux "zizanies entre ministres".

"Il faut y mettre fin et, sans doute - ce n'est pas un secret, le président de la République lui-même l'a laissé entendre -, restructurer ce qu'on appelle Bercy", a suggéré l'ex-candidate à l'Élysée au micro de la radio publique. Bercy reste "le ministère clé vers lequel tous les regards sont tournés pour savoir quelles sont les orientations, les leviers d'action", a expliqué la responsable socialiste qui a, par ailleurs, invité le Premier ministre à travailler dans "un esprit d'équipe".

Ministre ? "Ce n'est pas d'actualité"

Dans un entretien accordé au Monde daté de mardi, l’élue socialiste laisse également entendre qu’un remaniement gouvernemental s’avère nécessaire. "Je pense, par principe, qu'il faut toujours être dans le mouvement, surtout quand il y a l'attente d'un nouveau souffle", explique-t-elle.

Ségolène Royal estime en outre que François Hollande devrait "accélérer". "Beaucoup de choses ont été faites, mais il reste beaucoup de choses à accomplir", a commenté, dimanche soir, sur TF1 l’ex-compagne du chef de l'État.

Pense-t-elle devenir ministre ? Sur ce point, celle-ci estime que "ce n'est pas d'actualité" et entend, pour l’heure, se consacrer, dans une large mesure, à la région Poitou-Charente pour mener à leur terme " les grands chantiers" qui y ont été lancés. "Comme dit Roosevelt : [il faut] faire ce que l'on a à faire, là où l'on est, avec les moyens que l'on a", affirme Ségolène Royal.

"Quoi qu'il en soit, je serai candidate à ma succession à la tête du Conseil régional de Poitou-Charentes" aux régionales de 2015, a-t-elle conclu sur la chaîne de télévision.

Avec dépêches

Première publication : 13/05/2013

  • FRANCE

    Pour NKM, "Ségolène Royal en est à attendre que son ex la nomme quelque part"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pour Ségolène Royal, la BPI n’est pas un lot de consolation

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ségolène Royal pressentie à la tête de l’Institut du monde arabe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)