Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon Blatter

    En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

FRANCE

Ségolène Royal juge nécessaire une restructuration du ministère des Finances

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/05/2013

À l'occasion de la sortie de son dernier livre, "Cette belle idée du courage", l'ex-compagne du chef de l'État multiplie les apparitions dans les médias au cours desquelles elle juge la politique du gouvernement.

À l'occasion de la sortie de son livre "Cette belle idée du courage", Ségolène Royal profite, en ce début de semaine, de ses invitations dans les médias pour distiller quelques conseils aux membres du gouvernement et au président de la République.

La présidente du Conseil régional de Poitou-Charente et vice-présidente de la Banque publique d'investissement (BPI) a ainsi estimé nécessaire, ce lundi, sur France Inter, de "restructurer" Bercy pour mettre fin aux "zizanies entre ministres".

"Il faut y mettre fin et, sans doute - ce n'est pas un secret, le président de la République lui-même l'a laissé entendre -, restructurer ce qu'on appelle Bercy", a suggéré l'ex-candidate à l'Élysée au micro de la radio publique. Bercy reste "le ministère clé vers lequel tous les regards sont tournés pour savoir quelles sont les orientations, les leviers d'action", a expliqué la responsable socialiste qui a, par ailleurs, invité le Premier ministre à travailler dans "un esprit d'équipe".

Ministre ? "Ce n'est pas d'actualité"

Dans un entretien accordé au Monde daté de mardi, l’élue socialiste laisse également entendre qu’un remaniement gouvernemental s’avère nécessaire. "Je pense, par principe, qu'il faut toujours être dans le mouvement, surtout quand il y a l'attente d'un nouveau souffle", explique-t-elle.

Ségolène Royal estime en outre que François Hollande devrait "accélérer". "Beaucoup de choses ont été faites, mais il reste beaucoup de choses à accomplir", a commenté, dimanche soir, sur TF1 l’ex-compagne du chef de l'État.

Pense-t-elle devenir ministre ? Sur ce point, celle-ci estime que "ce n'est pas d'actualité" et entend, pour l’heure, se consacrer, dans une large mesure, à la région Poitou-Charente pour mener à leur terme " les grands chantiers" qui y ont été lancés. "Comme dit Roosevelt : [il faut] faire ce que l'on a à faire, là où l'on est, avec les moyens que l'on a", affirme Ségolène Royal.

"Quoi qu'il en soit, je serai candidate à ma succession à la tête du Conseil régional de Poitou-Charentes" aux régionales de 2015, a-t-elle conclu sur la chaîne de télévision.

Avec dépêches

Première publication : 13/05/2013

  • FRANCE

    Pour NKM, "Ségolène Royal en est à attendre que son ex la nomme quelque part"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pour Ségolène Royal, la BPI n’est pas un lot de consolation

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ségolène Royal pressentie à la tête de l’Institut du monde arabe

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)