Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

Afrique

Le Caire déjoue des attentats contre la France et les États-Unis

© AFP | Mohamed Ibrahim, ministre égyptien de l'Intérieur

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2013

Les autorités égyptiennes ont annoncé avoir démantelé une cellule terroriste, proche du réseau Al-Qaïda, qui projetait de planifier des attaques contre les ambassades française et américaine au Caire.

Une cellule proche d’Al-Qaïda, démantelée en fin de semaine dernière en Égypte, préparait des attentats-suicides à la voiture piégée contre les ambassades de France et des États-Unis au Caire pour "protester contre l'intervention militaire de la France au Mali", a rapporté mercredi l’agence de presse nationale égyptienne Mena, citant des sources proches des enquêteurs.

Samedi, les autorités égyptiennes avaient annoncé l’arrestation de trois activistes égyptiens proches d’Al-Qaïda. Les inculpés étaient en possession de 10 kg de nitrate d’aluminium, servant à fabriquer des bombes, avait indiqué le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim, lors d'une conférence de presse au Caire sans préciser la nationalité des suspects. L'agence officielle MENA avait de son côté assuré que les suspects étaient Égyptiens.

Selon l'enquête des services de sécurité, les trois membres de la cellule arrêtés font partie des prisonniers qui avaient fui les centres de détention aux premiers jours de la révolte, en janvier 2011, en Égypte.

Deux d'entre eux avaient été extradés d'Algérie et d'Iran en 2009 et emprisonnés en Égypte. Les trois membres de la cellule auraient reconnu être en contact avec Al-Qaïda mais ils ont nié planifier des attentats, selon les conclusions de l'enquête citées par Mena.

Avec dépêches

Première publication : 15/05/2013

  • ÉGYPTE

    Violences confessionnelles meurtrières près du Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Une star de la télé visée par la justice pour insulte à l'islam et au président Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Des heurts entre pro et anti-Morsi font une dizaine de blessés en Égypte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)