Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les étudiants en colère

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Trump-Kim : rupture prononcée, paix envolée ?

En savoir plus

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

Amériques

Démission du chef du fisc américain : Obama tente de reprendre la main

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2013

Le secrétaire au Trésor a accepté mercredi la démission du chef du fisc américain, au cœur d'un scandale déclenché par les enquêtes approfondies ciblant des groupes conservateurs. Critiqué pour sa réaction modérée, Barack Obama se dit "en colère".

Le président Barack Obama a annoncé mercredi le limogeage du chef par intérim de l'IRS (Internal Revenue Service, le fisc américain). Demandé et obtenu par le secrétaire au Trésor Jack Lew, ce départ de Steven Miller est la conséquence directe du ciblage indu de groupes politiques conservateurs par des agents de cette administration.

Lors d'une courte intervention en début de soirée à la Maison Blanche, Barack Obama, vivement critiqué par l'opposition dans sa gestion de l'affaire, s’est voulu ferme. "J'ai passé en revue le rapport de (l'inspecteur) du département du Trésor et les agissements mis au jour sont inexcusables. Inexcusables. Et les Américains ont le droit d'être en colère. Je suis en colère. Je ne tolérerai pas ce genre de comportement dans une administration, quelle qu'elle soit, mais en particulier à l'IRS".

"De nouveaux garde-fous"

"L'IRS doit fonctionner avec une intégrité absolue", a-t-il insisté. "Les responsables vont rendre des comptes (...) Aujourd'hui, le secrétaire Lew a pris une première mesure en réclamant et obtenant la démission du directeur par intérim de l'IRS", a révélé le président.  "Nous allons mettre en place de nouveaux garde-fous pour faire en sorte que ce genre de comportement n'ait plus jamais lieu", a-t-il ajouté, promettant de "coopérer avec le Congrès" dans ses enquêtes à ce sujet.

L'IRS focalise la colère de l'opposition républicaine depuis les déclarations de l'une de ses responsables, Lois Lerner, qui a reconnu vendredi que des groupes dont le nom comportait les mots "Tea Party" ou "patriote" avaient été ciblés ces dernières années en vue d'un contrôle accru pour leurs demandes d'exonération fiscale.

Avec dépêches

Première publication : 16/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Les élus républicains chargent Obama après une série de scandales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Des groupes Tea Party ciblés à dessein par le fisc américain, Obama dénonce un "scandale"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'avenir s'annonce radieux pour le lobby des armes aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)