Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

Amériques

Démission du chef du fisc américain : Obama tente de reprendre la main

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2013

Le secrétaire au Trésor a accepté mercredi la démission du chef du fisc américain, au cœur d'un scandale déclenché par les enquêtes approfondies ciblant des groupes conservateurs. Critiqué pour sa réaction modérée, Barack Obama se dit "en colère".

Le président Barack Obama a annoncé mercredi le limogeage du chef par intérim de l'IRS (Internal Revenue Service, le fisc américain). Demandé et obtenu par le secrétaire au Trésor Jack Lew, ce départ de Steven Miller est la conséquence directe du ciblage indu de groupes politiques conservateurs par des agents de cette administration.

Lors d'une courte intervention en début de soirée à la Maison Blanche, Barack Obama, vivement critiqué par l'opposition dans sa gestion de l'affaire, s’est voulu ferme. "J'ai passé en revue le rapport de (l'inspecteur) du département du Trésor et les agissements mis au jour sont inexcusables. Inexcusables. Et les Américains ont le droit d'être en colère. Je suis en colère. Je ne tolérerai pas ce genre de comportement dans une administration, quelle qu'elle soit, mais en particulier à l'IRS".

"De nouveaux garde-fous"

"L'IRS doit fonctionner avec une intégrité absolue", a-t-il insisté. "Les responsables vont rendre des comptes (...) Aujourd'hui, le secrétaire Lew a pris une première mesure en réclamant et obtenant la démission du directeur par intérim de l'IRS", a révélé le président.  "Nous allons mettre en place de nouveaux garde-fous pour faire en sorte que ce genre de comportement n'ait plus jamais lieu", a-t-il ajouté, promettant de "coopérer avec le Congrès" dans ses enquêtes à ce sujet.

L'IRS focalise la colère de l'opposition républicaine depuis les déclarations de l'une de ses responsables, Lois Lerner, qui a reconnu vendredi que des groupes dont le nom comportait les mots "Tea Party" ou "patriote" avaient été ciblés ces dernières années en vue d'un contrôle accru pour leurs demandes d'exonération fiscale.

Avec dépêches

Première publication : 16/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Les élus républicains chargent Obama après une série de scandales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Des groupes Tea Party ciblés à dessein par le fisc américain, Obama dénonce un "scandale"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'avenir s'annonce radieux pour le lobby des armes aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)