Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

  • En direct : Bouteflika et Benflis ont voté, faible participation attendue

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Amériques

Démission du chef du fisc américain : Obama tente de reprendre la main

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2013

Le secrétaire au Trésor a accepté mercredi la démission du chef du fisc américain, au cœur d'un scandale déclenché par les enquêtes approfondies ciblant des groupes conservateurs. Critiqué pour sa réaction modérée, Barack Obama se dit "en colère".

Le président Barack Obama a annoncé mercredi le limogeage du chef par intérim de l'IRS (Internal Revenue Service, le fisc américain). Demandé et obtenu par le secrétaire au Trésor Jack Lew, ce départ de Steven Miller est la conséquence directe du ciblage indu de groupes politiques conservateurs par des agents de cette administration.

Lors d'une courte intervention en début de soirée à la Maison Blanche, Barack Obama, vivement critiqué par l'opposition dans sa gestion de l'affaire, s’est voulu ferme. "J'ai passé en revue le rapport de (l'inspecteur) du département du Trésor et les agissements mis au jour sont inexcusables. Inexcusables. Et les Américains ont le droit d'être en colère. Je suis en colère. Je ne tolérerai pas ce genre de comportement dans une administration, quelle qu'elle soit, mais en particulier à l'IRS".

"De nouveaux garde-fous"

"L'IRS doit fonctionner avec une intégrité absolue", a-t-il insisté. "Les responsables vont rendre des comptes (...) Aujourd'hui, le secrétaire Lew a pris une première mesure en réclamant et obtenant la démission du directeur par intérim de l'IRS", a révélé le président.  "Nous allons mettre en place de nouveaux garde-fous pour faire en sorte que ce genre de comportement n'ait plus jamais lieu", a-t-il ajouté, promettant de "coopérer avec le Congrès" dans ses enquêtes à ce sujet.

L'IRS focalise la colère de l'opposition républicaine depuis les déclarations de l'une de ses responsables, Lois Lerner, qui a reconnu vendredi que des groupes dont le nom comportait les mots "Tea Party" ou "patriote" avaient été ciblés ces dernières années en vue d'un contrôle accru pour leurs demandes d'exonération fiscale.

Avec dépêches

Première publication : 16/05/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Les élus républicains chargent Obama après une série de scandales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Des groupes Tea Party ciblés à dessein par le fisc américain, Obama dénonce un "scandale"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'avenir s'annonce radieux pour le lobby des armes aux États-Unis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)