Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

Economie

Google revoit Maps de fond en comble et lance un concurrent à Spotify

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/05/2013

Lors de sa grand messe annuelle à San Francisco, Google a dévoilé une série de nouveautés telles qu'un service de musique payant. En outre, le populaire outil de cartographie Google Maps a subi sa première refonte majeure.

Pour une fois, Google n'a pas dévoilé de nouveaux produits. Lors de la première journée, mercredi 15 mai, de sa conférence annuelle I/O à San Francisco, le géant de l'Internet ne s'est  cependant pas contenté de vanter les 900 millions de smartphones Android (son système d'exploitation pour mobile) en circulation dans le monde.

Larry Page, PDG de Google, a présenté quelques nouveautés à même d'exciter la soif d'innovation des technophiles du monde entier. D'un nouveau service payant de musique en ligne à une refonte complète du célèbre outil de cartographie Google Maps, sans oublier des changements importants de sa messagerie instantanée : les mordus  sont  repartis de la conférence avec des pixels plein les yeux.

Concurrencer Spotify : Le géant de Mountain View (Californie) a annoncé "Google Plays All Access" un service payant d'écoute de musique en streaming. Lancé mercredi aux États-Unis, il permet d'écouter, moyennant 10 euros par mois, l'intégralité du catalogue de chansons (plusieurs millions de titres) disponibles sur la boutique Google Play.

Avec ce service, Google n'innove pas, mais veut faire de l'ombre à plusieurs autres sociétés déjà présentes sur le créneau de la musique en ligne. Une annonce qui n'a, en effet, pas dû enchanter les Suèdois de Spotify, les leaders mondiaux sur ce marché, ni. Les Français de Deezer.

Maps 2.0 : Le populaire service de cartographie made in Google n'avait pas connu de refonte majeure depuis son lancement il y a près de 10 ans. Le géant de l'Internet a donc fait un grand nettoyage de printemps. Principal changement visuel : la carte recouvre dorénavant l'intégralité de l'écran et tous les outils de recherche qui existaient à droite disparaissent. Il ne reste plus qu'une boite de dialogue similaire à celle de Google.com.

Mais la véritable innovation de ce nouveau Google Maps est qu'il apprend au fil des recherches. Ainsi, si l'internaute veut, par exemple, trouver un restaurant indien et qu'il avait auparavant rechercher sur Google les horaires d'un film, Maps va lui indiquer tous les cinémas à proximité des restaurants. Google affirme que Maps anticipe ainsi mieux ce qui intéresse les internautes. D'autres risquent de trouver que ces suggestions empiètent sur leur vie privée.

Hangout, la messagerie pour les unir tous : Google Talk, Hangout et Google+ Messenger : jusqu'à présent, pour communiquer avec ses relations plus ou moins virtuelles, les utilisateurs des services avaient l'embarras du choix. Larry Page, PDG du groupe, a décidé qu'il y avait deux services de messagerie de trop.

Dorénavant, que l'Internaute se trouve sur gmail (la boîte de réception de Google) ou Google+ (le réseau social), il n'aura accès qu'à Hangout, qui avait été conçu à l'origine dans l'optique de permettre des conférences et discussions vidéos à plusieurs.

Première publication : 16/05/2013

  • INTERNET

    Google reconnaît la Palestine

    En savoir plus

  • INTERNET

    L’Iran planche sur une alternative à Google Earth

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google Maps s'introduit en terra incognita nord-coréenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)