Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

Economie

Hollande réitère sa volonté d’inverser la courbe du chômage avant la fin de 2013

Vidéo par France 2

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 16/05/2013

Pour son grand oral devant la presse, le président François Hollande a annoncé qu'il maintenait son engagement d'inverser la courbe du chômage avant la fin de 2013. Une promesse qui ne convainc pas, alors que la France est de nouveau en récession.

Offensif : tel doit être, selon François Hollande, le maître-mot pour l’an II de son quinquennat. Le président français l’a affirmé, ce jeudi 16 mai, lors d’une grande conférence de presse pour évoquer les priorités du gouvernement pour l’année à venir.

"Le sérieux se prouve par le niveau de la dépense publique"

Pour illustrer cette nouvelle posture combative, le chef de l’État a réaffirmé son très controversé engagement d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année. “Je m’y suis engagé au début de mon quinquennat, je m’y tiens”, a-t-il martelé devant l’ensemble du gouvernement et la presse présents à l’Élysée pour cette allocution.

Étendre le principe des contrats aidés

Le chef de l'État a réitéré cette volonté alors que la France est retombée officiellement, mercredi 15 mai, en récession. Difficile, dans ces conditions économiques, d’engranger des victoires sur le front de l’emploi, estiment la plupart des économistes. “C’est illusoire d’inverser la courbe du chômage en 2013 car il faudrait une croissance d’au moins 1,5 % cette année”, avait expliqué mercredi 15 mai à FRANCE 24 Pascal de Lima, économiste et enseignant à Sciences-Po.

Pour faire mentir les cassandres de l'emploi, le président de la République a expliqué que les réformes déjà engagées - pacte de compétitivité, loi de sécurisation de l’emploi - allaient commencer à produire leurs effets et que de nouvelles mesures étaient prévues. François Hollande a ainsi annoncé avoir demandé au gouvernement d’élargir les dispositifs d’emplois aidés afin que davantage de personnes puissent en bénéficier. Les emplois d’avenir ne devraient ainsi plus seulement concerner le secteur public, tandis que les contrats de génération (embaucher un jeune en conservant un senior) pourraient être étendus à la création d’entreprise.

"L'objectif d'inversion de la courbe du chômage, je m'y tiens"

Un gouvernement économique européen

Mais le chef de l’État ne compte pas uniquement sur des dynamiques franco-françaises pour aller chercher la croissance “avec les dents” comme l’avait dit son prédécesseur Nicolas Sarkozy. François Hollande a beaucoup insisté, lors de son allocution, sur le rôle de l’Europe. Il a promis de tout faire pour sortir l’Union européenne de “sa langueur”.

Ce qui passe, pour le président français, par un plan en plusieurs points qu’il compte soumettre à ses partenaires européens. François Hollande s’imagine en maître d’œuvre d’une grande réforme des institutions qui viserait à instaurer un gouvernement économique européen. “Il se réunirait tous les mois autour d’un président européen qui serait élu pour un délai long”, a-t-il expliqué. Il a même détaillé la feuille de route qu’il envisage pour cette éventuelle nouvelle institution : harmoniser la fiscalité européenne, mettre en place une convergence en matière de droit social et instaurer un plan de lutte contre la fraude fiscale.

"Ce qui frappe l'Europe ce n'est pas la crise financière, c'est la récession"

Outre cette réforme institutionnelle, qui a déjà été proposée par plusieurs centres de réflexion économique comme la fondation Robert Schuman ou le think tank EuropaNova, François Hollande a également demandé qu’une partie des fonds européens prévus pour l’emploi des jeunes (6 milliards d’euros) soit débloquée “immédiatement” et qu’une “Europe de l’énergie” soit mise en place pour faciliter la transition vers les énergies renouvelables.

Première publication : 16/05/2013

  • FRANCE

    "La récession en France montre que la crise touche le cœur de l’Europe"

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    La France officiellement en récession

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi adopté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)