Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexis Michalik, le porteur d’histoires

En savoir plus

REPORTERS

RDC : massacres en toute impunité à Beni

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grande polémique cherche petit burkini

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Burkini : le piège

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'offensive turque en Syrie se poursuit

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tunisie : le gouvernement face à de nombreux défis économiques

En savoir plus

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 21/05/2013

Sur les traces de la 'Ndrangheta, la plus puissante des mafias d'Italie

Ces dernières années, la 'Ndrangheta est devenue la plus importante et la plus redoutée des quatre organisations du crime en Italie, devant la Camorra dans la région de Naples, la Cosa Nostra en Sicile et la Sacra corona unita dans les Pouilles. Spécialisée dans le trafic de drogue, l'organisation s’est mondialisée. Notre reporter a enquêté en Calabre au cœur de la région où la pieuvre est enracinée.

La 'Ndrangheta a fait main basse sur le trafic international de cocaïne : elle contrôlerait 80 % de l'importation de la poudre blanche en Europe. Une manne financière considérable : le chiffre d'affaires de l’organisation mafieuse est estimé à 44 milliards d'euros, l'équivalent de celui d'une banque comme la BNP Paribas.

Mafia mondialisée, maîtrisant les circuits complexes du blanchiment d'argent et investissant dans le monde entier, la 'Ndrangheta tire sa puissance d'un fonctionnement archaïque : elle reste basée dans sa région d'origine, la Calabre, à la pointe sud de l'Italie, loin de Rome et de Milan. La région la plus pauvre d'Italie.

Ici, toutes les entreprises, ou presque, paient le "pizzo" : "l'impôt" de la mafia. C’est le prix d'une relative tranquillité. Chaque mois, à l'arrière de maisons en construction, les parrains de la mafia passent des ordres pour acheter plusieurs tonnes de cocaïne à des trafiquants opérant à des dizaines de milliers de kilomètres, en Amérique du Sud . Ici, les conseils municipaux sont infiltrés par les mafieux. Sauf, peut-être dans la ville de Reggio de Calabre (186 000 habitants). Depuis octobre 2012, elle est administrée directement par le ministère de l'Intérieur : le conseil municipal, parasité par la ‘Ndrangheta, a été dissous.

Mafia rurale, spécialisée à l’origine dans l'extorsion et les enlèvements contre rançon, la 'Ndrangheta s'est lancée dans le trafic de drogue dans les années 1970-1980. Elle a progressivement mis la main sur le port de Gioia Tauro, l'un des plus importants ports à containers de la Méditerranée, pour en faire une plate-forme d'importation de la cocaïne.

Discrétion absolue

Aujourd’hui, les autorités ont repris le contrôle du port, mais les importations de cocaïne n’ont pas ralenti. Impossible pour la douane et la Garde des finances de fouiller chacun des quelque trois millions de containers qui transitent chaque année. Depuis 2011, trois tonnes de cocaïne y ont cependant été saisies. Des prises importantes qui laissent  penser que de plus grosses quantités ont réussi à passer entre les mailles du filet. La ‘Ndrangheta a surtout diversifié ses plates-formes d’importation, notamment vers le Nord de l’Europe où les mers sont moins contrôlées que la Méditerranée…

Grâce à l’argent de la drogue, l’organisation s’est internationalisée : elle investit dans le monde entier, utilise les paradis fiscaux pour blanchir l'argent, et parasite l’économie légale. Ses membres sont partout dans le monde, mais le cœur décisionnel de la ‘Ndrangheta reste en Calabre.

Au cours de notre reportage, nous nous sommes rendus dans le petit village de San Luca, 4 000 habitants. Perché dans la montagne, il est le berceau de la 'Ndrangheta. C'est là où les parrains se réunissent régulièrement pour régler les conflits entre les clans. C’était jour de mariage - celui d'une mariée issue d’une importante famille de la ‘Ndrangheta. Dans le village, nous avons remarqué des dizaines de voitures immatriculées en Allemagne – un pays où la ‘Ndrangheta est très présente. Pas question, bien sûr, de filmer cet événement, même les carabiniers locaux nous en ont dissuadé. Lorsque nous avons été repérés, nous avons été sommés de quitter les lieux. La ‘Ndrangheta aime rester discrète.

Par Tristan DESSERT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/08/2016 RD Congo

RDC : massacres en toute impunité à Beni

Depuis plus d'un an et demi, les massacres de civils se succèdent dans la région de Beni, à l'est de la République démocratique du Congo, voisine de l'Ouganda. Régulièrement, la...

En savoir plus

18/08/2016 Afghanistan

Afghanistan : à Kunduz, dans l’ombre des Taliban

Il y a près d’un an, les Taliban se sont brièvement emparés de Kunduz, ville stratégique du nord-est de l’Afghanistan. Ils en ont été chassés quinze jours après leur arrivée,...

En savoir plus

29/07/2016 JO de Rio 2016

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

À Rio, parmi les nombreux sportifs venus du monde entier pour les Jeux olympiques, dix d'entre eux ont un profil particulier. Ce sont des réfugiés qui ont fui la guerre, la...

En savoir plus

23/06/2016 Première Guerre mondiale

Grande Guerre : quand le nord de la France vivait à l'heure allemande

Pendant la Grande Guerre, 13 départements français ont subi l’occupation allemande. Quatre ans durant lesquels deux millions de Français ont vécu une cohabitation forcée avec les...

En savoir plus

08/07/2016 Tchad

Vidéo : Le récit de la progressive mise au ban du Tchadien Hissène Habré

Hissène Habré, président du Tchad entre 1982 et 1990, a été condamné en mai 2016 à la prison à perpétuité pour "crimes contre l'humanité, torture, crimes de guerre et viols"....

En savoir plus