Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 21/05/2013

Sur les traces de la 'Ndrangheta, la plus puissante des mafias d'Italie

Ces dernières années, la 'Ndrangheta est devenue la plus importante et la plus redoutée des quatre organisations du crime en Italie, devant la Camorra dans la région de Naples, la Cosa Nostra en Sicile et la Sacra corona unita dans les Pouilles. Spécialisée dans le trafic de drogue, l'organisation s’est mondialisée. Notre reporter a enquêté en Calabre au cœur de la région où la pieuvre est enracinée.

La 'Ndrangheta a fait main basse sur le trafic international de cocaïne : elle contrôlerait 80 % de l'importation de la poudre blanche en Europe. Une manne financière considérable : le chiffre d'affaires de l’organisation mafieuse est estimé à 44 milliards d'euros, l'équivalent de celui d'une banque comme la BNP Paribas.

Mafia mondialisée, maîtrisant les circuits complexes du blanchiment d'argent et investissant dans le monde entier, la 'Ndrangheta tire sa puissance d'un fonctionnement archaïque : elle reste basée dans sa région d'origine, la Calabre, à la pointe sud de l'Italie, loin de Rome et de Milan. La région la plus pauvre d'Italie.

Ici, toutes les entreprises, ou presque, paient le "pizzo" : "l'impôt" de la mafia. C’est le prix d'une relative tranquillité. Chaque mois, à l'arrière de maisons en construction, les parrains de la mafia passent des ordres pour acheter plusieurs tonnes de cocaïne à des trafiquants opérant à des dizaines de milliers de kilomètres, en Amérique du Sud . Ici, les conseils municipaux sont infiltrés par les mafieux. Sauf, peut-être dans la ville de Reggio de Calabre (186 000 habitants). Depuis octobre 2012, elle est administrée directement par le ministère de l'Intérieur : le conseil municipal, parasité par la ‘Ndrangheta, a été dissous.

Mafia rurale, spécialisée à l’origine dans l'extorsion et les enlèvements contre rançon, la 'Ndrangheta s'est lancée dans le trafic de drogue dans les années 1970-1980. Elle a progressivement mis la main sur le port de Gioia Tauro, l'un des plus importants ports à containers de la Méditerranée, pour en faire une plate-forme d'importation de la cocaïne.

Discrétion absolue

Aujourd’hui, les autorités ont repris le contrôle du port, mais les importations de cocaïne n’ont pas ralenti. Impossible pour la douane et la Garde des finances de fouiller chacun des quelque trois millions de containers qui transitent chaque année. Depuis 2011, trois tonnes de cocaïne y ont cependant été saisies. Des prises importantes qui laissent  penser que de plus grosses quantités ont réussi à passer entre les mailles du filet. La ‘Ndrangheta a surtout diversifié ses plates-formes d’importation, notamment vers le Nord de l’Europe où les mers sont moins contrôlées que la Méditerranée…

Grâce à l’argent de la drogue, l’organisation s’est internationalisée : elle investit dans le monde entier, utilise les paradis fiscaux pour blanchir l'argent, et parasite l’économie légale. Ses membres sont partout dans le monde, mais le cœur décisionnel de la ‘Ndrangheta reste en Calabre.

Au cours de notre reportage, nous nous sommes rendus dans le petit village de San Luca, 4 000 habitants. Perché dans la montagne, il est le berceau de la 'Ndrangheta. C'est là où les parrains se réunissent régulièrement pour régler les conflits entre les clans. C’était jour de mariage - celui d'une mariée issue d’une importante famille de la ‘Ndrangheta. Dans le village, nous avons remarqué des dizaines de voitures immatriculées en Allemagne – un pays où la ‘Ndrangheta est très présente. Pas question, bien sûr, de filmer cet événement, même les carabiniers locaux nous en ont dissuadé. Lorsque nous avons été repérés, nous avons été sommés de quitter les lieux. La ‘Ndrangheta aime rester discrète.

Par Tristan DESSERT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

01/12/2016 Asie - pacifique

Vidéo : en Ouzbékistan, dans les coulisses d'une dictature

Dimanche 4 décembre, les Ouzbèques sont appelés aux urnes pour la présidentielle. Ce scrutin passe inaperçu à l’étranger, car le successeur du président défunt, Islam Karimov,...

En savoir plus

06/09/2013 Communisme

Cuba : l’ouverture sous contrôle

Impensable il y a encore un an ! Les Cubains peuvent désormais se rendre à l'étranger, vendre leurs véhicules et acheter leur appartement. Certains particuliers peuvent créer...

En savoir plus

25/11/2016 Amériques

Vidéo : Venezuela, le crépuscule du chavisme

Alors que le Venezuela s’enfonce dans la crise politique, son économie menace de s’effondrer. Hyperinflation, pénuries alimentaires, malnutrition, extrême pauvreté... Le...

En savoir plus

17/11/2016 Pédophilie

Enquête exclusive : du Sénégal au Québec, sur les traces d’un Frère accusé de pédophilie

Alors que les affaires de pédophilie dans l’Église se sont multipliées ces dernières années, notamment aux États-Unis et en France, nos reporters ont enquêté sur la communauté...

En savoir plus

10/11/2016 Irak

Vidéo : avec les "guerriers de l’information" irakiens

En Irak, des reporters de guerre irakiens accompagnent l’armée pour filmer au plus près les combats contre l’organisation État islamique. Nos journalistes ont partagé le...

En savoir plus