Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : Paris privilégie la thèse de l'accident après le crash du vol AH5017

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

FRANCE

Jean-François Copé toujours vent debout contre le mariage pour tous

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 18/05/2013

Le chef de file de l’UMP, Jean-François Copé, promet de "réécrire" la loi sur le mariage homosexuel promulguée samedi par le président Hollande, en cas d’alternance politique. Un engagement qui pourrait tourner au casse-tête juridique.

Jean-François Copé ne désarme pas. Alors que la loi sur le mariage pour tous a été promulguée samedi matin, dans une interview accordée au journal "Le Monde" le président de l’UMP promet qu’il modifiera le texte dès que la droite reviendra au pouvoir. Dans la ligne de mire de l’actuel leader du principal parti d’opposition : la question de l’adoption.

"Quand nous serons revenus au pouvoir, il faudra réécrire ce texte pour protéger la filiation et les droits de l'enfant. Peut-être avec le recours au référendum, affirme ainsi Jean-François Copé sur le site du quotidien. J'invite les centaines de milliers de Français qui ont manifesté contre ce texte et les millions de Français qui s'y sont opposés dans leur cœur à transformer cet engagement sociétal en un engagement politique".

Une promesse déjà formulée vendredi, quelques heures après la validation du texte par le Conseil constitutionnel, sur le plateau du journal de 20 h de TF1. "C'est une décision que je regrette mais que je respecte", a-t-il affirmé. "C'est désormais une loi qui sera promulguée et que nous respecterons au nom de la République", a-t-il concédé, en ajoutant que si la droite revenait au pouvoir "il y a des choses sur lesquelles il faudra se pencher".

"Tout ce qui sera fait ne sera pas défait"

Vaine promesse ou engagement réaliste ? Sur cette question, les spécialistes du droit rappellent qu’un tel scénario est juridiquement complexe. "Je ne vois pas comment [la droite pourrait] revenir en arrière. Tout ce qui sera fait ne sera pas défait : les couples mariés resteront mariés, expliquait déjà au "Figaro", le 23 avril, Delphine Driguez, avocate spécialisée en droit de la famille. La loi par principe ne peut être rétroactive, rappelle ainsi la juriste, c'est-à-dire qu’elle ne peut s'appliquer à une situation antérieure à sa promulgation.

Une analyse partagée par Aude Mirkovic, maître de conférence en droit privé à l’université d’Évry dans l’Essonne. "Certes, on ne pourra pas démarier les gens, affirmait-elle le 22 avril dans "La Croix". Mais le législateur pourra décider qu’il n’est plus possible, à l’avenir, que deux personnes de même sexe se marient. Le “mariage pour tous” n’aura alors été qu’une parenthèse, une sorte de bizarrerie historique", avait ajouté la juriste.

L’UMP à nouveau dans la rue le 26 mai

La tâche serait d'autant plus difficile qu’une nouvelle loi serait certainement censurée par le Conseil constitutionnel ou, dans le cas contraire, ferait l’objet d’une saisine de la Cour européenne des droits de l'Homme. Et si la question divise déjà dans les rangs de l’UMP, d’autres engagements sont par le passé restés lettre morte. En 1999, la droite avait ainsi promis d’abroger le Pacs. Elle ne s’est finalement jamais attaquée à la loi.

Reste qu'en attendant l’élection présidentielle de 2017 et un potentiel retour aux affaires de l’UMP, le chef de file de l’opposition entend occuper littéralement le terrain. Jean-François Copé a ainsi répondu présent à l’appel du collectif de "La Manif pour tous", à l’origine de plusieurs manifestations de masse depuis le mois de novembre 2012, qui organise un nouveau rassemblement national le 26 mai.

"La manifestation du 26 mai, en ce qui concerne ma participation, prendra un tour un peu différent. Ce sera pour s'opposer plus globalement à la politique familiale de ce gouvernement", a précisé le président de l’UMP. "Démanteler cette politique familiale, c'est désolant".

Première publication : 18/05/2013

  • FRANCE

    François Hollande promulgue la loi sur le mariage pour tous

    En savoir plus

  • FRANCE

    Validée par les Sages, la loi sur le mariage pour tous sera promulguée samedi

    En savoir plus

  • FRANCE

    "G-day", le salon du mariage homosexuel 100 % masculin à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)