Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

FRANCE

Valérie Trierweiler très touchée par son premier voyage humanitaire à Gao

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2013

La compagne du président Hollande, Valérie Trierweiler, a effectué jeudi et vendredi, seule, sa première visite humanitaire sur invitation de l'épouse du chef d'État malien. Très touchée, la journaliste a qualifié son voyage de "vraiment énorme".

En février, François Hollande était reparti du Mali avec l’affectueux surnom de "Papa Hollande". Pour son premier voyage officiel sans le président de la République, Valérie Trierweiler a tout naturellement été surnommée "Maman Valérie". Une visite de 48 heures, sur invitation de Mintou Traoré, pour dire son soutien aux enfants et aux femmes, mais aussi aux populations déplacées par la guerre.

Arrivée mercredi soir au Mali, la compagne de François Hollande s'est rendue jeudi en visite humanitaire à Gao, la plus grande ville du Nord qui avait été occupée par des groupes islamistes dont le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Elle a poursuivi sa visite vendredi à Bamako et ses environs. Tout au long de son voyage, accompagnée de l’épouse du président malien, elle a été chaleureusement accueillie par la population.

"Vraiment énorme"

À l’issue de sa visite, la journaliste a déclaré, vendredi à Bamako, qu'elle avait été très touchée par ce voyage. "Je ne [l'] oublierai jamais parce que ce que j'ai senti est vraiment énorme", a déclaré Valérie Trierweiler à la presse avant son retour à Paris vendredi soir. Elle a révélé qu'elle s'était déjà rendue au Mali en 2003 et 2007.

"Le Mali a besoin de beaucoup de choses en termes d'humanitaire", a-t-elle ajouté en précisant que sa venue avait notamment pour but d'appeler "aux dons et attirer l'attention sur ce qui manquait encore".

C'était aussi pour rappeler "que la France était là pour la libération et qu'elle est là pour la construction".

Ce déplacement a également été l’occasion pour Valérie Trierweiler de préciser le rôle qu’elle souhaite tenir au côté du président. Pas question pour elle de créer une nouvelle association, mais d’apporter son soutien aux structures déjà existantes. "C’est plus simple de les aider que de créer moi-même une association ou une fondation qui va mettre du temps à démarrer", a-t-elle indiqué aux journalistes.

Avec dépêches

 

Première publication : 18/05/2013

  • MALI

    Deux attentats-suicides frappent le Nord-Mali

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Aqmi appelle à attaquer les intérêts français dans le monde

    En savoir plus

  • MALI

    Attentat-suicide contre des soldats maliens dans la région de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)