Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

FRANCE

Valérie Trierweiler très touchée par son premier voyage humanitaire à Gao

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2013

La compagne du président Hollande, Valérie Trierweiler, a effectué jeudi et vendredi, seule, sa première visite humanitaire sur invitation de l'épouse du chef d'État malien. Très touchée, la journaliste a qualifié son voyage de "vraiment énorme".

En février, François Hollande était reparti du Mali avec l’affectueux surnom de "Papa Hollande". Pour son premier voyage officiel sans le président de la République, Valérie Trierweiler a tout naturellement été surnommée "Maman Valérie". Une visite de 48 heures, sur invitation de Mintou Traoré, pour dire son soutien aux enfants et aux femmes, mais aussi aux populations déplacées par la guerre.

Arrivée mercredi soir au Mali, la compagne de François Hollande s'est rendue jeudi en visite humanitaire à Gao, la plus grande ville du Nord qui avait été occupée par des groupes islamistes dont le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Elle a poursuivi sa visite vendredi à Bamako et ses environs. Tout au long de son voyage, accompagnée de l’épouse du président malien, elle a été chaleureusement accueillie par la population.

"Vraiment énorme"

À l’issue de sa visite, la journaliste a déclaré, vendredi à Bamako, qu'elle avait été très touchée par ce voyage. "Je ne [l'] oublierai jamais parce que ce que j'ai senti est vraiment énorme", a déclaré Valérie Trierweiler à la presse avant son retour à Paris vendredi soir. Elle a révélé qu'elle s'était déjà rendue au Mali en 2003 et 2007.

"Le Mali a besoin de beaucoup de choses en termes d'humanitaire", a-t-elle ajouté en précisant que sa venue avait notamment pour but d'appeler "aux dons et attirer l'attention sur ce qui manquait encore".

C'était aussi pour rappeler "que la France était là pour la libération et qu'elle est là pour la construction".

Ce déplacement a également été l’occasion pour Valérie Trierweiler de préciser le rôle qu’elle souhaite tenir au côté du président. Pas question pour elle de créer une nouvelle association, mais d’apporter son soutien aux structures déjà existantes. "C’est plus simple de les aider que de créer moi-même une association ou une fondation qui va mettre du temps à démarrer", a-t-elle indiqué aux journalistes.

Avec dépêches

 

Première publication : 18/05/2013

  • MALI

    Deux attentats-suicides frappent le Nord-Mali

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Aqmi appelle à attaquer les intérêts français dans le monde

    En savoir plus

  • MALI

    Attentat-suicide contre des soldats maliens dans la région de Gao

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)