Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

FRANCE

Valérie Trierweiler très touchée par son premier voyage humanitaire à Gao

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2013

La compagne du président Hollande, Valérie Trierweiler, a effectué jeudi et vendredi, seule, sa première visite humanitaire sur invitation de l'épouse du chef d'État malien. Très touchée, la journaliste a qualifié son voyage de "vraiment énorme".

En février, François Hollande était reparti du Mali avec l’affectueux surnom de "Papa Hollande". Pour son premier voyage officiel sans le président de la République, Valérie Trierweiler a tout naturellement été surnommée "Maman Valérie". Une visite de 48 heures, sur invitation de Mintou Traoré, pour dire son soutien aux enfants et aux femmes, mais aussi aux populations déplacées par la guerre.

Arrivée mercredi soir au Mali, la compagne de François Hollande s'est rendue jeudi en visite humanitaire à Gao, la plus grande ville du Nord qui avait été occupée par des groupes islamistes dont le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Elle a poursuivi sa visite vendredi à Bamako et ses environs. Tout au long de son voyage, accompagnée de l’épouse du président malien, elle a été chaleureusement accueillie par la population.

"Vraiment énorme"

À l’issue de sa visite, la journaliste a déclaré, vendredi à Bamako, qu'elle avait été très touchée par ce voyage. "Je ne [l'] oublierai jamais parce que ce que j'ai senti est vraiment énorme", a déclaré Valérie Trierweiler à la presse avant son retour à Paris vendredi soir. Elle a révélé qu'elle s'était déjà rendue au Mali en 2003 et 2007.

"Le Mali a besoin de beaucoup de choses en termes d'humanitaire", a-t-elle ajouté en précisant que sa venue avait notamment pour but d'appeler "aux dons et attirer l'attention sur ce qui manquait encore".

C'était aussi pour rappeler "que la France était là pour la libération et qu'elle est là pour la construction".

Ce déplacement a également été l’occasion pour Valérie Trierweiler de préciser le rôle qu’elle souhaite tenir au côté du président. Pas question pour elle de créer une nouvelle association, mais d’apporter son soutien aux structures déjà existantes. "C’est plus simple de les aider que de créer moi-même une association ou une fondation qui va mettre du temps à démarrer", a-t-elle indiqué aux journalistes.

Avec dépêches

 

Première publication : 18/05/2013

  • MALI

    Deux attentats-suicides frappent le Nord-Mali

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Aqmi appelle à attaquer les intérêts français dans le monde

    En savoir plus

  • MALI

    Attentat-suicide contre des soldats maliens dans la région de Gao

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)