Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Afrique

Reportage : À Alger, le peuple se demande qui dirige le pays

© Capture FRANCE 24

Vidéo par Kamel Zait , Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2013

La polémique autour de l'état de santé du président Bouteflika, qui n'est pas réapparu depuis son hospitalisation pour un "mini-AVC" le 27 avril au Val-de-Grâce à Paris, s'intensifie. Les Algériens s'interrogent désormais sur l'après-Bouteflika.

Activité incessante dans les rues d'Alger. Pourtant, un citoyen manque à l'appel et pas n'importe lequel : Abdelaziz Bouteflika. Hospitalisé le 27 avril à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris après un léger AVC, le chef de l'État algérien n'a toujours pas réapparu en public. Et même si les Algériens savent que leur président est très malade, ils se demandent désormais où il est et qui dirige le pays en son absence.

Ce vide au sommet de l'État fait la une des journaux de la presse indépendante, connue pour être particulièrement critique. "Où est le président ?! Le peuple algérien doit savoir où se trouve son président !, affirme Hassan Moali, journaliste au quotidien algérien "El Watan". Si par malheur son état de santé se détériore, l'Algérie restera debout. Je suis de ceux qui disent que l'Algérie est plus grande que n'importe qui, même le président de la République", insiste-t-il.

"Selon nos sources, le président Bouteflika est inconscient", selon Hichem Aboud

Officiellement, l'état de santé du président "s'est nettement amélioré", selon la dernière communication de l'agence de presse officielle APS en date du 11 mai. Le texte, publié après une longue période de silence qui avait donné lieu à toutes sortes de spéculations dans la presse algérienne, précisait également qu'Abdelaziz Bouteflika devait observer "une période normale de repos prescrite par ses médecins".

L'opposition en appelle au Conseil constitutionnel

Du côté des partis d'opposition, l'inquiétude est également palpable. Ils n'hésitent plus à s'interroger sur l'après-Bouteflika. Réélu en avril 2004 puis en avril 2009, Abdelaziz Bouteflika semblait s'orienter vers une nouvelle candidature à l'élection présidentielle prévue en avril 2014. "Le Conseil constitutionnel doit se réunir pour se pencher sur le dossier médical du président, insiste Moussa Touati, chef du Front national algérien et ancien candidat à l'élection présidentielle. Soit il le déclare capable de continuer à exercer ses fonctions, soit il est dans l'incapacité de le faire, et on ira vers une élection présidentielle anticipée", conclut-il.

Alors que leur président a reçu des soins dans un grand hôpital parisien, les malades algériens, eux, se sentent abandonnés. Quelques manifestants se sont rassemblés devant l'hôpital Mustapha Pacha, à Alger, le seul, dans tout le pays, à soigner ceux qui souffrent d'un cancer. Ils disent manquer de structures d'accueil et de prises en charge médicales.

"L'état de santé du président ne m'intéresse pas !, s'écrie l'un des manifestants. Qu'il soit en bonne santé ou pas peu importe ! De toute façon, ils ne se sont jamais intéressés à nous", regrette-t-il, en faisant référence à ceux qui se sont succédé jusqu'à présent à la tête de l'executif.

Première publication : 19/05/2013

  • ALGÉRIE

    Fin de partie pour Abdelaziz Bouteflika ?

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    L'état de santé du président Bouteflika ne suscite "aucune inquiétude"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)