Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La lutte contre les propos haineux s'organise sur internet

En savoir plus

SUR LE NET

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

Afrique

Reportage : À Alger, le peuple se demande qui dirige le pays

© Capture FRANCE 24

Vidéo par Kamel Zait , Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2013

La polémique autour de l'état de santé du président Bouteflika, qui n'est pas réapparu depuis son hospitalisation pour un "mini-AVC" le 27 avril au Val-de-Grâce à Paris, s'intensifie. Les Algériens s'interrogent désormais sur l'après-Bouteflika.

Activité incessante dans les rues d'Alger. Pourtant, un citoyen manque à l'appel et pas n'importe lequel : Abdelaziz Bouteflika. Hospitalisé le 27 avril à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris après un léger AVC, le chef de l'État algérien n'a toujours pas réapparu en public. Et même si les Algériens savent que leur président est très malade, ils se demandent désormais où il est et qui dirige le pays en son absence.

Ce vide au sommet de l'État fait la une des journaux de la presse indépendante, connue pour être particulièrement critique. "Où est le président ?! Le peuple algérien doit savoir où se trouve son président !, affirme Hassan Moali, journaliste au quotidien algérien "El Watan". Si par malheur son état de santé se détériore, l'Algérie restera debout. Je suis de ceux qui disent que l'Algérie est plus grande que n'importe qui, même le président de la République", insiste-t-il.

"Selon nos sources, le président Bouteflika est inconscient", selon Hichem Aboud

Officiellement, l'état de santé du président "s'est nettement amélioré", selon la dernière communication de l'agence de presse officielle APS en date du 11 mai. Le texte, publié après une longue période de silence qui avait donné lieu à toutes sortes de spéculations dans la presse algérienne, précisait également qu'Abdelaziz Bouteflika devait observer "une période normale de repos prescrite par ses médecins".

L'opposition en appelle au Conseil constitutionnel

Du côté des partis d'opposition, l'inquiétude est également palpable. Ils n'hésitent plus à s'interroger sur l'après-Bouteflika. Réélu en avril 2004 puis en avril 2009, Abdelaziz Bouteflika semblait s'orienter vers une nouvelle candidature à l'élection présidentielle prévue en avril 2014. "Le Conseil constitutionnel doit se réunir pour se pencher sur le dossier médical du président, insiste Moussa Touati, chef du Front national algérien et ancien candidat à l'élection présidentielle. Soit il le déclare capable de continuer à exercer ses fonctions, soit il est dans l'incapacité de le faire, et on ira vers une élection présidentielle anticipée", conclut-il.

Alors que leur président a reçu des soins dans un grand hôpital parisien, les malades algériens, eux, se sentent abandonnés. Quelques manifestants se sont rassemblés devant l'hôpital Mustapha Pacha, à Alger, le seul, dans tout le pays, à soigner ceux qui souffrent d'un cancer. Ils disent manquer de structures d'accueil et de prises en charge médicales.

"L'état de santé du président ne m'intéresse pas !, s'écrie l'un des manifestants. Qu'il soit en bonne santé ou pas peu importe ! De toute façon, ils ne se sont jamais intéressés à nous", regrette-t-il, en faisant référence à ceux qui se sont succédé jusqu'à présent à la tête de l'executif.

Première publication : 19/05/2013

  • ALGÉRIE

    Fin de partie pour Abdelaziz Bouteflika ?

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    L'état de santé du président Bouteflika ne suscite "aucune inquiétude"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)