Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Les restes du vol AH5017 d’Air Algérie retrouvés dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Amériques

Obama demande l'arrêt des violences contre les musulmans en Birmanie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2013

Lors de sa rencontre avec le président Thein Sein lundi, Barack Obama a félicité son homologue birman pour les progrès démocratiques amorcés dans son pays mais a déploré les violences menées contre les musulmans.

Ce fut une rencontre historique. Pour la première fois depuis près de cinq décennies, un président birman a franchi le perron de la Maison Blanche. Il faut dire qu’après 19 ans de dictature militaire sous Than Shwe, la "nouvelle" Birmanie du président Thein Sein veut désormais sortir de l’isolement et se racheter une honorabilité aux yeux de la communauté internationale.

Barack Obama, satisfait des réformes démocratiques menées par le gouvernement birman, notamment en matière de droits de l’Homme, n’a toutefois pas manqué de rappeler à son interlocuteur que des efforts supplémentaires devaient être menés pour faire cesser les violences contre la minorité musulmane des Rohingya – qui représente environ 4% de la population. "Je me suis […] ouvert auprès du président Sein de notre profonde préoccupation en ce qui concerne les violences à l’encontre des communautés musulmanes de Birmanie. Le déplacement des personnes, la violence à leur encontre doit cesser", a déclaré Barack Obama.

140 000 musulmans déplacés en 2012

Les violences inter-ethniques entre bouddhistes et musulmans se sont amplifiées en Birmanie depuis que Washington a commencé à assouplir son régime de sanctions après la dissolution de la junte en 2011. Dans la région du Rakhine (ouest de la Birmanie), au moins 192 personnes sont mortes dans des violences entre bouddhistes et Rohingya, qui se voient refuser la citoyenneté birmane, et près de 140 000 ont été déplacées en 2012.

Dans ce contexte délétère, certaines associations humanitaires ainsi que des élus américains regrettent que Barack Obama soit allé si vite dans la normalisation des relations entre les États-Unis et la Birmanie depuis la fin du régime militaire. Barack Obama a effectué en novembre 2012 une visite historique en Birmanie. Mais à la Maison Blanche, on rétorque que les mesures prises par la nouvelle administration birmane méritent d’être soutenues et encouragées.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 21/05/2013

  • DIPLOMATIE

    Obama reçoit Thein Sein et replace la Birmanie dans le concert des nations

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    La Birmanie coupable de "nettoyage ethnique" selon HRW

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Les violences entre bouddhistes et musulmans gagnent l’Indonésie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)