Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Amériques

Obama demande l'arrêt des violences contre les musulmans en Birmanie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2013

Lors de sa rencontre avec le président Thein Sein lundi, Barack Obama a félicité son homologue birman pour les progrès démocratiques amorcés dans son pays mais a déploré les violences menées contre les musulmans.

Ce fut une rencontre historique. Pour la première fois depuis près de cinq décennies, un président birman a franchi le perron de la Maison Blanche. Il faut dire qu’après 19 ans de dictature militaire sous Than Shwe, la "nouvelle" Birmanie du président Thein Sein veut désormais sortir de l’isolement et se racheter une honorabilité aux yeux de la communauté internationale.

Barack Obama, satisfait des réformes démocratiques menées par le gouvernement birman, notamment en matière de droits de l’Homme, n’a toutefois pas manqué de rappeler à son interlocuteur que des efforts supplémentaires devaient être menés pour faire cesser les violences contre la minorité musulmane des Rohingya – qui représente environ 4% de la population. "Je me suis […] ouvert auprès du président Sein de notre profonde préoccupation en ce qui concerne les violences à l’encontre des communautés musulmanes de Birmanie. Le déplacement des personnes, la violence à leur encontre doit cesser", a déclaré Barack Obama.

140 000 musulmans déplacés en 2012

Les violences inter-ethniques entre bouddhistes et musulmans se sont amplifiées en Birmanie depuis que Washington a commencé à assouplir son régime de sanctions après la dissolution de la junte en 2011. Dans la région du Rakhine (ouest de la Birmanie), au moins 192 personnes sont mortes dans des violences entre bouddhistes et Rohingya, qui se voient refuser la citoyenneté birmane, et près de 140 000 ont été déplacées en 2012.

Dans ce contexte délétère, certaines associations humanitaires ainsi que des élus américains regrettent que Barack Obama soit allé si vite dans la normalisation des relations entre les États-Unis et la Birmanie depuis la fin du régime militaire. Barack Obama a effectué en novembre 2012 une visite historique en Birmanie. Mais à la Maison Blanche, on rétorque que les mesures prises par la nouvelle administration birmane méritent d’être soutenues et encouragées.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 21/05/2013

  • DIPLOMATIE

    Obama reçoit Thein Sein et replace la Birmanie dans le concert des nations

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    La Birmanie coupable de "nettoyage ethnique" selon HRW

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Les violences entre bouddhistes et musulmans gagnent l’Indonésie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)