Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Amériques

Obama demande l'arrêt des violences contre les musulmans en Birmanie

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2013

Lors de sa rencontre avec le président Thein Sein lundi, Barack Obama a félicité son homologue birman pour les progrès démocratiques amorcés dans son pays mais a déploré les violences menées contre les musulmans.

Ce fut une rencontre historique. Pour la première fois depuis près de cinq décennies, un président birman a franchi le perron de la Maison Blanche. Il faut dire qu’après 19 ans de dictature militaire sous Than Shwe, la "nouvelle" Birmanie du président Thein Sein veut désormais sortir de l’isolement et se racheter une honorabilité aux yeux de la communauté internationale.

Barack Obama, satisfait des réformes démocratiques menées par le gouvernement birman, notamment en matière de droits de l’Homme, n’a toutefois pas manqué de rappeler à son interlocuteur que des efforts supplémentaires devaient être menés pour faire cesser les violences contre la minorité musulmane des Rohingya – qui représente environ 4% de la population. "Je me suis […] ouvert auprès du président Sein de notre profonde préoccupation en ce qui concerne les violences à l’encontre des communautés musulmanes de Birmanie. Le déplacement des personnes, la violence à leur encontre doit cesser", a déclaré Barack Obama.

140 000 musulmans déplacés en 2012

Les violences inter-ethniques entre bouddhistes et musulmans se sont amplifiées en Birmanie depuis que Washington a commencé à assouplir son régime de sanctions après la dissolution de la junte en 2011. Dans la région du Rakhine (ouest de la Birmanie), au moins 192 personnes sont mortes dans des violences entre bouddhistes et Rohingya, qui se voient refuser la citoyenneté birmane, et près de 140 000 ont été déplacées en 2012.

Dans ce contexte délétère, certaines associations humanitaires ainsi que des élus américains regrettent que Barack Obama soit allé si vite dans la normalisation des relations entre les États-Unis et la Birmanie depuis la fin du régime militaire. Barack Obama a effectué en novembre 2012 une visite historique en Birmanie. Mais à la Maison Blanche, on rétorque que les mesures prises par la nouvelle administration birmane méritent d’être soutenues et encouragées.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 21/05/2013

  • DIPLOMATIE

    Obama reçoit Thein Sein et replace la Birmanie dans le concert des nations

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    La Birmanie coupable de "nettoyage ethnique" selon HRW

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Les violences entre bouddhistes et musulmans gagnent l’Indonésie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)