Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Une figure de l'extrême droite se suicide à Notre-Dame de Paris

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2013

Le septuagénaire Dominique Venner, historien et essayiste d'extrême droite, s'est suicidé avec une arme à feu, ce mardi après-midi, devant l'autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Une lettre a été retrouvée près du corps.

Un septuagénaire s'est donné la mort, mardi 21 mai, à l'aide d'un pistolet à un coup, de fabrication belge, devant l'autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Il s'agit de l'essayiste d'extrême-droite Dominique Venner, 78 ans, qui s'est tiré une balle dans la bouche. Il avait publié dans la journée un post sur son blog pour dénoncer la "loi infâme" qui ouvre le mariage aux couples homosexuels.

"Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée", avait écrit Dominique Venner dans ce post intitulé "La manif du 26 mai et Heidegger".

Et de continuer : "Je viens d’écouter un blogueur algérien : 'De tout façon, disait-il, dans quinze ans les islamistes seront au pouvoir en France et ils supprimeront cette loi'. Non pour nous faire plaisir, on s’en doute, mais parce qu’elle est contraire à la charia (loi islamique)."

L'homme a laissé une lettre

Si on ignore pour le moment les raisons de son suicide, l'homme a laissé une lettre près de lui. À la fin de son billet de blog, il laissait entendre qu'il allait mettre fin à ses jours : "C'est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu'à la dernière seconde. Et cette seconde a autant d'importance que le reste d'une vie. C'est pourquoi il faut être soi-même jusqu'au dernier instant".

Notre-Dame de Paris, haut-lieu touristique de la capitale, a été évacué immédiatement après le drame, aux environs de 16 h, a annoncé la police. "Au moment du suicide, il y avait 1 500 personnes dans la cathédrale", a indiqué le ministre de l'Intérieur Manuel Valls à la presse, mardi après-midi. "Nous mesurons bien le retentissement d'un tel acte", a-t-il ajouté.

Avec dépêches

Manuel Valls : "Il y avait 1 500 personnes dans la cathédrale"

Première publication : 21/05/2013

COMMENTAIRE(S)