Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

Moyen-orient

Mahmoud Ahmadinejad conteste l'éviction de son protégé à la présidentielle

© AFP

Vidéo par Antoine MARIOTTI , Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/05/2013

Le président Ahmadinejad entend déposer un recours contre la décision du Conseil constitutionnel d'écarter son dauphin Esfandiar Rahim Mashaïe de la présidentielle du 14 juin. Disqualifié également, l'ex-président Rafsandjani ne fera, lui, pas appel.

Au lendemain du rejet par le Conseil constitutionnel iranien de la candidature d'Esfandiar Rahim Mashaïe pour l'élection présidentielle du 14 juin, le président Mahmoud Ahmadinejad s'est insurgé contre l'éviction de son dauphin. Le chef de l'État sortant, qui ne peut pas briguer de troisième mandat, a argué que son poulain, "un bon croyant, qualifié et utile pour le pays", était "victime d'une injustice".

Mahmoud Ahmadinejad entend faire appel au Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, seul habilité à désavouer les décisions du Conseil des gardiens de la Constitution. "Il y a huit ans, le Guide suprême avait permis à deux candidats réformateurs d'être réintégrés", rappelle Saviosh Ghazi, le correspondant de FRANCE 24 à Téhéran. Sauf que toute réintégration semble, cette fois-ci, peu probable, estime Bernard Hourcade, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et spécialiste de l'Iran. La candidature d'Esfandiar Rahim Mashaïe, ancien vice-président de l'Organisation pour le tourisme et l'héritage culturel iraniens, représente en effet un affront pour l'ayatollah Ali Khamenei. Détesté par le clergé, taxé d’espion de l’étranger, il est l’une des cibles privilégiées des ultraconservateurs.

"Rafsandjani pas motivé"

De son côté, l'autre candidat évincé par le Conseil constitionnel, l'ex-président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, a fait savoir qu'il ne contestera pas sa disqualification, selon Es-Hagh Jahanguiri, le chef de sa campagne cité par l'agence Isna. "Il fait partie des piliers du régime et il le restera, si Dieu le veut", a-t-il indiqué.

Aujourd'hui âgé de 78 ans, ses positions politiques - il avait soutenu les manifestations anti-régime suite à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009 - semblent avoir joué en sa défaveur auprès des conservateurs chargés de veiller au respect de la Constitution.

Pour Bernard Hourcade, celui qui a dirigé l'Iran entre 1989 et 1997 n'est pas vraiment déçu par cette décision car "sa candidature avait été motivée par ses proches mais lui  ne l'était pas particulièrement". "Il savait qu'il ne bénéficiait pas de tant de soutien que ça derrière lui", estime le spécialiste. 

Reste à savoir vers qui vont se tourner les sympathisants de chacun de ces hommes. Au total, huit candidats ont été retenus. Ils appartiennent en majorité au camp conservateur, dont l'ex-chef de la diplomatie (1981-1997), Ali Velayati, et le maire de Téhéran, Mohammad Bagher Ghalibaf, ainsi que le négociateur en chef du dossier nucléaire, Saïd Jalili, ou encore Mohammad Haddad-Adel et Mohsen Rezaï. La liste est complétée par les conservateurs Hassan Rohani et Mohammad Gharazi et le réformateur Mohammad-Reza Aref.

Retrouvez ici la liste des candidats à la présidentielle du 14 juin. 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/05/2013

  • IRAN

    L'ex-président Rafsandjani et le protégé d'Ahmadinejad privés de présidentielle

    En savoir plus

  • IRAN

    Qui pour succéder au président iranien Mahmoud Ahmadinejad ?

    En savoir plus

  • IRAN

    Le dauphin d'Ahmadinejad promet l'arrivée du printemps

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)