Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

FRANCE

La députée socialiste Sylvie Andrieux condamnée à un an de prison ferme

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/05/2013

La députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux, poursuivie pour détournement de fonds publics, a été condamnée à trois ans de prison dont deux avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille et à 5 ans d'inéligibilité.

Avec l'affaire Guérini, c'est l'un des dossiers qui embarrassent le Parti socialiste dans les Bouches-du-Rhône. La députée PS des quartiers Nord de Marseille, Sylvie Andrieux, a été condamnée mercredi 22 mai par le tribunal correctionnel de la ville à trois ans de prison dont deux avec sursis et 5 ans d'inégilibilité dans une affaire de détournement de fonds publics. La peine est assortie d'une amende de 100 000 euros.

Suite à cette condamnation, le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a demandé à Sylvie Andrieux de se "mettre en congé du parti le temps de la procédure d’appel".

Lors de son procès en mars, où Sylvie Andrieux avait comparu parmi une vingtaine de prévenus, le procureur Jean-Luc Blachon avait requis à son encontre deux ans de prison avec sursis, 50 000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité. À l'époque, ses avocats avaient dénoncé un dossier "à l'odeur nauséabonde", un "traquenard politique", et avaient plaidé la relaxe.

Plus de 700 000 euros de subventions détournés

L'élue des quartiers Nord, âgée de 51 ans et parlementaire depuis 1997, était poursuivie pour avoir détourné entre 2005 et 2008, à des fins de clientélisme électoral, plus de 700 000 euros de subventions de la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur (Paca), dont elle fut vice-présidente de 1998 à 2009.

L'enquête avait été ouverte à la mi-2007 après le signalement à la justice, par la cellule Tracfin du ministère des Finances, de flux financiers suspects sur les comptes d'associations marseillaises censées œuvrer en faveur des quartiers difficiles et de la jeunesse. Ces associations n'ont en réalité jamais fonctionné et ont été créées, selon l'accusation, pour rétribuer des personnes ayant aidé Sylvie Andrieux à s'implanter et à se faire élire, notamment dans le 14e arrondissement de la ville.

Sylvie Andrieux, mise en examen depuis deux ans, s'était vue retirer son investiture par Solférino à la veille des législatives de juin 2012 après que son renvoi en correctionnelle a fuité dans la presse. Cela ne l'avait pas empêchée de remporter un quatrième mandat, de justesse au second tour face au Front national.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/05/2013

  • FRANCE

    Jean-Noël Guérini fait un malaise lors de sa garde à vue

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les frères Guérini en garde à vue pour des pratiques financières "mafieuses"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le sénateur Jean-Noël Guérini mis en examen pour prise illégale d'intérêts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)