Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

FRANCE

Après Aulnay, PSA va fermer le site de Meudon

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/05/2013

Dans le cadre de la restructuration de ses activités, le groupe PSA Peugeot Citroën va fermer son site tertiaire de Meudon-la-Forêt (Hauts-de-Seine) et transférer ses 660 salariés sur d'autres sites d'ici l'été 2014.

Après Aulnay-sous-Bois, c'est au tour de Meudon-la-Forêt. Selon un document officiel que s'est procuré Reuters, le groupe PSA Peugeot Citroën va fermer d'ici l'été 2014 son site tertiaire situé dans cette ville des Hauts-de-Seine. Dans le cadre de la restructuration de ses activités, et pour redresser sa situation financière, le groupe automobile prévoit également la mise en vente rapide de l'immeuble de Meudon, estimé à sept millions d'euros. Mais pas de suppression d'emplois, promet le document officiel. PSA va transférer l'ensemble de ses 660 salariés vers d'autes sites, notamment dans la région parisienne, ainsi qu'à Vesoul (Haute-Saône), selon une information de France Inter.

"Il s’agit seulement d’un déménagement", a tenté de dédramatiser un porte-parole de PSA. Pourtant, l’annonce n’est pas vécue comme un simple déplacement géographique. "PSA continue, on le voit, à fermer des sites, et même s'il s'en cache, tout le monde ne retrouvera pas un poste à terme car un certain nombre de salariés de Meudon ne pourront pas bouger", estime un délégué syndical du groupe, sous couvert d'anonymat.

Plan de départs volontaires

Une partie des salariés pourront toutefois choisir le plan de départs volontaires engagé à l'échelle du groupe, et qui portera sur 3 600 postes hors production. Ce plan s'ajoute à la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et la réduction d'effectifs sur le site d'assemblage de Rennes (Ille-et-Vilaine).

"Dans le contexte économique difficile traversé par le groupe, la rationalisation du taux d'occupation des sites et l'adaptation de l'aménagement des implantations actuelles des postes de travail [...] s'imposent", écrit PSA dans le document officiel qui sera présenté mercredi 22 mai aux syndicats lors d'un comité central d'entreprise (CCE) ordinaire.

Le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (UMP,) a dit "regretter" cette décision, "car c'est de l'emploi dans le département". "Mais en même temps, je peux comprendre que PSA, confronté à une concurrence internationale très dure, recherche une meilleure compétitivité, a-t-il déclaré sur LCI. Il va nous falloir travailler à trouver d'autres emplois à la place de ceux qui sont en train de disparaître."

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/05/2013

  • FRANCE

    Des manifestants de PSA Aulnay interrompent le Conseil national du PS

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    PSA a enregistré plus de 5 milliards de pertes en 2012

    En savoir plus

  • FRANCE

    Bercy écarte l'hypothèse d'une entrée de l'État au capital de PSA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)