Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Moyen-orient

Nouveaux affrontements meurtriers entre pro et anti-Assad à Tripoli

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2013

Depuis plusieurs jours, les partisans et les opposants de Bachar Al-Assad s'affrontent violemment à Tripoli, la grande ville portuaire du nord du Liban. Au moins cinq personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi.

Au lendemain de violents affrontements à Tripoli, de nouveaux combats ont repris mercredi 22 mai dans la ville libanaise entre partisans et opposants au régime syrien. Au moins cinq personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi, affirme une source au sein des services de sécurité libanais. "Les accrochages et les obus ont atteint plusieurs quartiers de la ville, y compris au centre", souligne cette même source.

Depuis le début de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, des combats meurtriers opposent régulièrement à Tripoli les habitants du quartier sunnite de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, à ceux du secteur alaouite de Jabal Mohsen, qui défendent le régime de Damas. Le clan Assad est de confession alaouite, issue du chiisme, alors que les rebelles sont dans leur grande majorité sunnite.

"Cette guerre est la continuation de celle de 1985"

Mais depuis dimanche 19 mai, des bombardements et des tirs d'obus touchent d'autres quartiers de cette ville majoritairement sunnite. Dix-sept personnes, dont deux soldats, ont été tuées et près de 150 autres blessées en quatre jours. "Depuis dimanche, des quartiers de Tripoli, épargnés depuis 1985, ont été soumis à des bombardements. Cette guerre est la continuation de celle de 1985 que la Syrie a mené contre nous", affirme Amine al-Qabbout, le moukhtar (agent de l'état civil) du quartier sunnite d'al-Qobbah.

En 1985, de très violents combats avait opposé des sunnites de Tripoli à l'armée syrienne qui avait bombardé la ville pendant plusieurs jours.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 23/05/2013

  • LIBAN

    Des heurts entre pro et anti-Assad font quatre morts à Tripoli

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Hezbollah prévient qu’il ne laissera pas les Libanais de Syrie sans défense

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le Liban pris en étau entre tensions confessionnelles et crise politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)