Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Affaire Tapie : Christine Lagarde placée sous le statut de témoin assisté

© AFP

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/05/2013

À l'issue de deux jours d'audition, la Cour de justice de la République a placé la directrice du FMI sous le statut de témoin assisté dans l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie. Elle échappe, par conséquent, à une mise en examen.

Alors qu'elle risquait une mise en examen, Christine Lagarde, la directrice du FMI, a été placée, ce vendredi, sous statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République (CJR) pour le rôle qu'elle a joué dans l'arbitrage privé rendu en 2008 en faveur de l'homme d'affaires Bernard Tapie.

"Mon statut de témoin assisté n'est pas une surprise pour moi puisque j'ai toujours agi dans l'intérêt de l'État et conformément à la loi", a-t-elle déclaré à la presse, à l'issue

"Christine Largarde bénéficie du statut le plus confortable"

de deux jours d'audition. La patronne du FMI a, en effet, été écoutée deux jours durant par la CJR, seule juridiction habilitée à juger les anciens ministres.

Elle échappe par conséquent à la mise en examen, le statut de témoin assisté étant intermédiaire entre celui de simple témoin et de mis en examen.

Une enquête ouverte depuis l'été 2011

La procédure pour complicité de détournement de fonds publics et de faux visant Christine Lagarde est ouverte depuis l'été 2011.

L'ancienne ministre de l'Économie, sous l’ère Sarkozy, de 2007 à 2011, avait choisi de solder par un arbitrage privé le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais concernant la revente en 1993 d'Adidas.

Le Consortium de réalisation (CDR), structure créée pour gérer le passif du Crédit Lyonnais après sa quasi-faillite, avait été condamné en juillet 2008 à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités (403 millions d'euros avec les intérêts).

Avec dépêches

Première publication : 24/05/2013

  • AFFAIRE TAPIE

    Christine Lagarde auditionnée en vue d’une éventuelle mise en examen

    En savoir plus

  • FRANCE - ENTRETIEN

    Affaire Tapie : Christine Lagarde ne souhaite pas "spéculer"

    En savoir plus

  • FMI

    Affaire Tapie : "La culpabilité de Christine Lagarde serait catastrophique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)