Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Cinquième nuit de violences dans les banlieues défavorisées de Stockholm

© AFP

Vidéo par Vanessa TSANGA TABI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2013

Plusieurs villes populaires de la banlieue de Stockholm ont été le théâtre de nouvelles violences, pour la cinquième nuit consécutives. Des voitures ont été brûlées, deux écoles et un commissariat ont été ciblés par des tentatives d'incendie.

Plusieurs villes de la banlieue déshéritée de Stockholm s’embrasent pour la cinquième nuit consécutive. Dans la nuit de jeudi à vendredi, au moins neuf véhicules ont été incendiés, deux écoles et un commissariat ont été endommagés.

Entre 300 et 500 personnes étaient, selon la police, rassemblées autour des véhicules en flammes. Les forces de l’ordre ont par ailleurs rapporté avoir été la cible de projectiles à Sodertaelje, dans le sud de Stockholm.

Les troubles se sont principalement concentrés à Rinkeby, Norsborg et Aelvsjoe, trois villes situées en proche périphérie de la capitale suédoise. Une flambée de violences a débuté dimanche soir dans le quartier de Husby, où 80 % des 11 000 habitants sont des immigrés de première ou deuxième génération.

Selon les médias suédois, ces heurts seraient liés à la mort, le 13 mai, d’un homme de 69 ans abattu par la police à son domicile, alors qu’il menaçait sa femme avec une machette. Les policiers ont assuré ne pas être parvenus à raisonner l’homme armé et ont plaidé la légitime défense.

Accusations de racisme

Selon des responsables associatifs locaux cités dans la presse, les auteurs des troubles reprochent aux forces de l'ordre leur racisme. Ils accusent les policiers d'avoir accentué les tensions en insultant les habitants de ces quartiers déshérités, majoritairement issus de l'immigration. Certains affirment ainsi avoir été traités de "clochards", "singes" ou "sales Nègres".

La police a appelé les éventuelles victimes à porter plainte et tenté de minimiser la gravité des violences. "Tout blessé est une tragédie, toute voiture brûlée est un échec de la société (...) mais Stockholm n'est pas en train de brûler", a souligné un responsable de la police de la capitale, Ulf Johansson.

Ces violences ont provoqué un débat en Suède sur l'intégration des immigrés, qui représentent environ 15% de la population et habitent principalement dans les quartiers pauvres des grandes villes du pays. Les immigrés connaissent un taux de chômage plus important que le reste de la population suédoise. Ainsi à Husby, le taux de chômage atteignait ainsi 8,8% en 2012, contre 3,6% à Stockholm.

Le Premier ministre conservateur Fredrik Reinfeldt, fervent partisan de l'accueil des immigrés, a voulu donner devant le Parlement l'image d'une nation unie.

"Je pense qu'il est dangereux de vouloir dépeindre la Suède avec une capitale séparée de ses banlieues. Je ne pense pas que ce soit vrai. Je pense que la ligne qui nous divise traverse Husby, entre une population majoritaire et à côté un petit groupe de fauteurs de trouble", a-t-il déclaré jeudi.

Le pays a déjà connu des incidents similaires par le passé : en 2010 à Rinkeby, et en 2008 à Malmoe, dans le sud de la ville.

Première publication : 24/05/2013

  • LIGUE 1

    Biographie de Zlatan : "Je me tape de ce que les autres pensent"

    En savoir plus

  • SUÈDE

    La piste terroriste se précise dans le double attentat avorté de Stockholm

    En savoir plus

  • En Suède, l'extrême-droite entre au Parlement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)