Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tu es un journal et tu dois savoir rester à ta place"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aux grandes femmes la patrie reconnaissante"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

Afrique

Attentats au Niger : les assaillants venaient de Libye, selon le président nigérien

© Capture d'écran / FRANCE24

Vidéo par Donaig LE DU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/05/2013

Les djihadistes responsables des attaques qui ont fait une vingtaine de morts jeudi au Niger venait de Libye, affirme le président nigérien Mahamadou Issoufou. Le chef d'État estime que la Libye est une source de déstabilisation du Sahel.

Le groupe d'assaillants responsable des attaques survenues jeudi 23 mai au Niger venait de Libye, affirme le président nigérien Mahamadou Issoufou.

"Il s'est exprimé à la sortie d'une réunion avec le PDG d'Areva", explique Donaïg Ledu, envoyée spéciale de FRANCE 24 à Niamey. C'est la première fois que le président nigérien s'exprimait publiquement depuis les attentats-suicides survenus le 23 mai à Agadez et Arlit qui ont fait 25 morts, dont 24 militaires et un civil.

Double attentat-suicide à Agadez et Arlit, au Niger

Afficher Double attentat-suicide au Niger sur une carte plus grande

"La situation au Mali ne doit pas masquer ce qui se passe en Libye parce que les assaillants, selon toutes les informations que nous avons eues, viennent du sud libyen. Et j'avais déjà prévenu depuis le déclenchement de la crise libyenne." Le président Issoufou ajoute sa crainte d'une "somalisation" de la Libye : "Je sais que les autorités libyennes font le maximum pour la contrôler mais le fait est là : la Libye continue à être une source de déstabilisation du Sahel" en servant d'abri aux djihadistes qui ont fui l'intervention militaire au Mali.

Les deux attaques coordonnées ont été menées jeudi à l'aube contre une base militaire à Agadez et une mine d'uranium à Arlit, dans la partie nord du Niger. Les forces spéciales françaises sont intervenues vendredi matin pour venir à bout de la résistance de deux combattants islamistes, qu'ils ont finalement abattus. Au total, dix djihadistes ont été tués : huit à Agadez et deux à Arlit.

Dans un communiqué attribué à l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, dont les autorités tchadiennes avaient annoncé la mort au mois de mars dans le Nord-Mali, le djihadiste déclare avoir organisé ces deux attentats en coordination avec un autre mouvement, le Mujao, en représailles au soutien apporté par le Niger à l'intervention française au Mali.

Le Niger est apparu comme un allié important de la France et des États-Unis dans la lutte contre les groupes liés à Al-Qaïda au Sahel. Niamey a déployé 650 soldats au Mali voisin et cherche à fermer ses frontières aux groupes islamistes qui ont, semble-t-il, transféré leurs bases dans le sud de la Libye.
 

Première publication : 25/05/2013

  • ATTAQUES AU NIGER

    Le groupe de Mokthar Belmokhtar revendique le double attentat au Niger

    En savoir plus

  • ATTAQUES AU NIGER

    Une vingtaine de morts dans deux attentats-suicides au Niger

    En savoir plus

  • MALI

    Photo à l'appui, N'Djamena maintient que Mokhtar Belmokhtar a été tué au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)