Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

SPORT

Ligue des champions : le Bayern Munich sur le toit de l'Europe

© AFP

Vidéo par Alix BAYLE , Yong CHIM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/05/2013

Le Bayern Munich a remporté la cinquième Ligue des champions de son histoire en battant en finale à Wembley le Borussia Dortmund 2-1, concluant ainsi en beauté un parcours magnifique et effaçant surtout les douloureux échecs de 2010 et 2012.

Battu en finale en 2010 mais surtout l'an dernier, dans leur stade de l'Allianz Arena, le Bayern Munich n'a cette fois-ci pas failli à l'heure de soulever son premier trophée de Ligue des champions depuis 2001.

Avec cette cinquième coupe, le Bayern Munich rejoint Liverpool au troisième rang des équipes les plus titrées en C1, derrière le Real Madrid et l'AC Milan. Il s'offre aussi la possibilité de réussir un triplé historique puisque, déjà champion d'Allemagne, il jouera le 1er juin la finale de la Coupe face à Stuttgart.

Samedi à Wembley, les hommes de Jupp Heynckes (qui remporte de son côté une deuxième C1, à 68 ans) ont aussi confirmé leur remarquable parcours dans l'épreuve, après les succès face à la Juventus en quart de finale (2-0 ; 2-0) et le FC Barcelone en demie (4-0 ; 3-0).

Robben, homme du match

Cette première finale de Ligue des champions 100 % allemande a tenu toutes ses promesses en termes de jeu et de scénario. Le grand homme du match aura été Arjen Robben, auteur d'une passe décisive pour Mandzukic sur l'ouverture du score (60e) et surtout du but de la victoire en profitant à la 89e minute d'une talonnade plutôt heureuse d'un Ribéry assez discret mais impliqué sur les deux buts.

Entretemps, les Bavarois ont sans doute cru revivre le traumatisme de la finale perdue l'an dernier à domicile contre Chelsea, Dortmund étant parvenu à revenir à la marque en transformant par Gündogan un penalty concédé par Dante d'un geste grossier sur Reus (68e).

Dortmund mieux entré dans la finale

Résumé Bayern Munich - Borussia Dortmund (2-1)

Auparavant, la première période avait été celle des deux gardiens. Neuer, d'abord, qui a permis au Bayern de rester dans sa finale à un moment où le club bavarois était en grande souffrance. Car Jürgen Klopp avait bien préparé son affaire et c'est l'outsider Dortmund qui est le mieux entré dans le match, gênant considérablement le Bayern par son pressing et par la sûreté technique de Gündogan, Reus ou Lewandowski.

Neuer devait donc faire des miracles devant Lewandowski (14e, 35e), Blaszczykowski (15e), Reus (19e) ou Bender (22e). Mais un peu avant la demi-heure de jeu, le Bayern a enfin trouvé quelques solutions, en jouant un peu plus direct. Et c'est alors Weidenfeller qui est entré en scène avec une première claquette sur une tête de Mandzukic (26e).

Weidenfeller retarde l'échéance

Le portier de Dortmund a ensuite remporté deux duels face à Robben, dont on a alors pensé qu'il n'était vraiment pas fait pour les finales. À la 30e, le Néerlandais a d'abord buté sur Weidenfeller dans une action qui rappelait un peu son face-à-face perdu face à Casillas en finale du Mondial-2010. Sur le coup, un pied droit aurait été bien utile à Robben. À la 43e, il était ensuite assez malheureux de voir son tir repoussé du... menton par le gardien du Borussia.

La deuxième période allait être plus débridée encore, les meilleures occasions étant bavaroises par Alaba (76e) et Schweinsteiger (86e), Subotic dégageant aussi 20 centimètres devant sa ligne un ballon de Müller que Robben pouvait encore reprendre (72e).

La fête du foot allemand

Au bout du compte et d'un match vraiment plaisant, la victoire du Bayern semble méritée, même si elle est cruelle pour un Borussia qui visait un deuxième sacre après celui de 1997. Le football allemand a également réussi sa fête car le spectacle a été partout. Sur le terrain, bien sûr, mais aussi dans les tribunes, où tout le monde parlait la langue de Götze et où l'ambiance a été magnifique, chaque camp répondant à l'autre en chantant encore un peu plus fort.

L'Allemagne peut continuer à voir grand et le Bayern peut rêver d'être la première équipe, depuis l'AC Milan en 1990, à conserver son trophée. Car la saison prochaine, c'est Pep Guardiola qui débarque et on a déjà hâte.

La presse allemande jubile

Avec dépêches

Première publication : 26/05/2013

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Le Bayern Munich sacré champion d'Europe

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue des Champions : l'Allemagne, l'exemple à suivre

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue des champions : Bayern Munich, le nouveau modèle allemand

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)