Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

SPORT

Grand Prix de Monaco : Nico Rosberg s'impose 30 ans après son père

© afp

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2013

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes), parti en pole position, a remporté dimanche à domicile, dans la Principauté où il a été élevé, le Grand Prix de Monaco, devant les deux Red Bull de son compatriote Sebastian Vettel et de l'Australien Mark Webber.

C'est la 2e victoire de Rosberg en F1, après le GP de Chine 2012. L'Allemand de 27 ans rejoint au palmarès de l'épreuve monégasque son père Keke Rosberg, champion du monde 1982 puis vainqueur à Monaco en 1983, soit il y a 30 ans exactement.

Nico Rosberg a mené de bout en bout cette course neutralisée deux fois et interrompue une fois, pendant une demi-heure, ce qui l'a bien aidé à préserver ses pneus et surtout à éviter de faire deux arrêts pendant la course, ce qui aurait pu favoriser l'un de ses rivaux.

Course neutralisée deux fois

La première neutralisation a eu lieu du 31e au 38e tour, suite à une violente sortie de piste de Felipe Massa (Ferrari) à Sainte-Dévote, et la deuxième entre le 62e et le 66e tour, suite à un accrochage entre Romain Grosjean (Lotus) et Daniel Ricciardo (Toro Rosso). Elle a aussi été interrompue une fois, au 45e tour, pendant une demi-heure, après un accrochage entre Alex Chilton (Marussia) et Pastor Maldonado (Williams). Un nouveau départ a eu lieu derrière la voiture de sécurité, pour les 33 derniers tours, et Rosberg a continué à mener la danse, jusqu'au bout.


Au classement du championnat du monde, Vettel conforte son avance sur ses poursuivants immédiats, grâce aux 18 points de la 2e place, alors que son dauphin en 2012, l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), a dû se contenter de la 7e place, et que le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), heurté par le Mexicain Sergio Pérez (McLaren) en fin de course, alors qu'il était 5e et pouvait espérer 10 points, n'a finalement pris qu'un seul point, celui de la 10e place.


Juste avant le départ du Grand Prix, Autosport a révélé qu'une réclamation officielle avait été déposée par Red Bull Racing au sujet d'essais de gommes Pirelli effectués par Mercedes à Barcelone début mai, juste après le GP d'Espagne. Cette réclamation, confirmée par Christian Horner, le Team Principal de l'écurie championne du monde, ne pouvait pas avoir de conséquence directe sur le résultat de ce GP de Monaco.

AFP

Première publication : 26/05/2013

  • FORMULE 1

    Grand Prix d'Espagne : Fernando Alonso s'impose sur ses terres

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Grand Prix de Bahreïn : victoire de Sebastian Vettel

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    L'Espagnol Fernando Alonso remporte le Grand Prix de Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)