Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

FRANCE

Plus d'un million de sachets d'aspirine contrefaite saisis au Havre

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2013

Plus d'un million de sachets d'aspirine de contrefaçon en provenance de Chine ont été saisis mi-mai par les douanes du Havre, un record en France et dans l'Union européenne. La poudre était essentiellement composée de glucose.

Quelque 1,2 million de sachets d'aspirine de contrefaçon en provenance de Chine ont été saisis mi-mai par les douanes du Havre, soit "la plus importante saisie de contrefaçon de médicaments jamais réalisée par les services douaniers en France et dans l'Union Européenne", a annoncé le ministère de l'Economie samedi.

Les médicaments, saisis le 17 mai, étaient dissimulés dans un chargement de thé en provenance de Chine, souligne le ministère dans un communiqué.

Aucun principe actif de l'aspirine n'a été décelé sur les échantillons, la poudre contenue dans les sachets étant essentiellement composée de glucose, selon le ministère.

Les marchandises "devaient être livrées au sein d'une société espagnole localisée aux îles Baléares présentant tous les aspects d'une société écran, et étaient sans doute destinées à être vendues dans la péninsule ibérique, le sud de la France et l'Afrique francophone", précise le ministère.

Les ministres de l'Economie, Pierre Moscovici, du Commerce extérieur, Nicole Bricq, et du Budget, Bernard Cazeneuve, ont adressé leurs félicitations aux enquêteurs de la direction des opérations douanières du Havre.

"Cette saisie illustre le rôle de la douane dans sa lutte contre les grands trafics internationaux et dans ses missions de surveillance du territoire et de protection de la santé des citoyens", estiment-ils.

En 2012, 100.000 contrefaçons de médicaments ont été découvertes par les douaniers français, rappelle le communiqué.

Une précédente saisie record avait déjà été réalisée en octobre 2011, sur le port du Havre. Les douaniers avaient alors intercepté quelque dix tonnes de faux médicaments, dans deux conteneurs en provenance d'Asie.

Parmi ces médicaments, figuraient des anti-inflammatoires musculaires, des collyres auriculaires, des compléments vitaminiques ou encore des solutés contre la chute des cheveux.

C'est en Afrique qu'a été réalisée une des dernières plus importantes saisies, en juillet 2012. Une opération douanière internationale avait permis de saisir 82 millions de doses de médicaments "illicites", c'est-à-dire des médicaments contrefaits (sans principe actif) ou de contrebande (sans autorisation) dans 16 grands ports africains.

Parmi les médicaments saisis se trouvaient des antipaludéens, des antiparasitaires et des antibiotiques, des contraceptifs et des traitements contre la stérilité. L'ensemble avait été estimé à 30,7 millions d'euros, soit à cette époque l'équivalent de 40 millions de dollars US.

AFP

Première publication : 26/05/2013

  • SANTÉ

    L'austérité accusée de nuire gravement à la santé

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nouvelle mise en garde contre les effets nocifs du bisphénol A

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Guerre des brevets : Novartis perd sa bataille judiciaire contre l'Inde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)